Archive

Urgence Centrafrique: «Nos corps sont meurtris, mais nos esprits demeurent»

Témoignage díun humanitaire de la Mission de DIGNITÉ International pour les réfugiés centrafricains

 

Depuis plus de 10 ans, la République Centrafricaine connaît une forte instabilité économique, sociale et politique débouchant sur un conflit armé et des affrontements violents entraînant le pays dans une véritable guerre civile depuis décembre 2012. Depuis plus díun an, la situation síenlise, le conflit cristallise les sentiments díappartenance religieux et exacerbe les tensions entre les communautés. Le conflit armé centrafricain síengouffre dans une guerre interreligieuse qui crée le chaos dans le pays.

 


© DIGNITÉ International
Ouahid Abassi est président de DIGNITÉ International
LíONU évoque plusieurs milliers de morts, plus de 220 000 réfugiés, plus de 1,5 million de déplacés, 2,3 millions de personnes en « situation díassistance humanitaire ». Les Centrafricains de confession musulmane minoritaires dans le pays font líobjet actuellement et depuis plusieurs mois díune traque meurtrière qui soit les contraint à líexode, soit les expose à líextermination. Les Centrafricains contraints à líexode parcourent des centaines de kilomètres au péril de leur vie pour atteindre les camps de réfugiés situés à la frontière des pays limitrophes et notamment au Tchad.

Ces camps sont dans un état catastrophique. Il níy a pas suffisamment de tentes, les réfugiés síentassent dans des conditions díhygiène inacceptables alors que la saison des pluies vient de commencer et les expose à des épidémies. Líaide alimentaire est insuffisante, les réfugiés mangent une fois par jour pour les plus chanceux, et la carence de soins et de médicaments síajoute à la situation déjà très difficile des réfugiés. Des enfants et adolescents mutilés ou grièvement blessés, la plupart orphelins à la suite des massacres, sont dans une détresse indescriptible.


Ouahid Abassi est président de DIGNITÉ International
<div align="center"><iframe width="560" height="315" src="//www.youtube.com/embed/gdGo3xlINWY" frameborder="0" allowfullscreen></iframe></div>

 

La dignité humaine est la finalité suprême
Au-delà de líaide díurgence, à savoir distribuer des colis alimentaires, des tentes, des produits díhygiènes, assurer un accompagnement médical et préserver la vie des victimes, il síagit pour DIGNITÉ International de síinscrire dans un mouvement humanitaire de fond, un mouvement capable de construire les capacités de ces populations et de leur donner les moyens de la stabilité et de líautonomie. Notre objectif est de réduire leur dépendance et de leur permettre de retrouver leurs propres ressources matérielles, spirituelles, et culturelles indispensables à leur épanouissement. La dignité humaine est la finalité suprême de ce mouvement humanitaire.

Plusieurs étudiants nous ont alertés sur leur besoin urgent díentretenir leurs connaissances, et de la nécessité de mettre en place des classes díétudes et de soutien scolaire dans les camps, les réfugiés eux-mêmes étant capables díassurer les enseignements, conscients que la dignité passe aussi par líéducation et le savoir, probablement la seule chose qui a survécu pour beaucoup díentre eux.

65 orphelins ont été recensés dans le camp de Sarh et une opération de parrainage est la voie la plus efficace pour répondre à leurs besoins vitaux et leur permettre de se reconstruire. Il y a aussi des adultes, des commerçants, des professeurs, des étudiants de líenseignement supérieur et tous nous disent et nous répètent: « Nos corps sont meurtris, mais nos esprits demeurent. »

 



Commentaire


Retour en haut