Archive

Bangui: Akibata confirmé au HCC contre la volonté du gouvernement

Les journalistes ont rejeté la demande du gouvernement de reprendre lélection du représentant de la presse écrite au Haut Conseil de Communication de Transition (HCC)

 

Une décision prise lors dune assemblée générale de lUnion des Journalistes de Centrafrique (UJCA), tenue ce jour à la maison de la presse et des journalistes. Lélection du nouveau représentant de la presse écrite au HCC na pas eu lieu comme la voulu le gouvernement centrafricain. Les journalistes centrafricains ont décidé de rejeter la demande du gouvernement qui a instruit lUJCA de trouver un remplaçant à Patrick Stéphane Akibata, élu lors de la dernière assemblée générale, comme représentant de la presse écrite au HCC. Maka Gbosokotto, président de lUJCA, a présenté au RJDH les raisons de la position prise par les journalistes. Le ministère de la communication a saisi lUJCA par un message porté afin de trouver un remplaçant à Akibata qui avait été élu comme représentant de la presse privée au HCC.

 


© luidor N./journaldebangui.com
Le siège du Haut Conseil de la Communication à Bangui
Les autorités notent que la justice sest opposée à cette élection. «Unanimement, les journalistes centrafricains ont décidé de dire non parce que le message porté était rempli dirrégularités. Non seulement que lopposition de la justice dont fait mention le ministère na pas été jointe au message, mais aussi le décret portant nomination de Akibata na été pas rapporté. Alors, nous considérons que cest politique tout cela. Si la justice est contre, quon nous en donne les preuves», a déclaré Macka Gbossokotto. Pour le président de lUJCA, «le message porté de la ministre de la communication est nul et sans effet».

Yaka Maïdé, directeur de publication du journal «Béafrica sango», a dénoncé lingérence du gouvernement dans une affaire qui est censée ne concerner que les journalistes. « Nous navons pas compris que le gouvernement exige aux journalistes de refaire une élection que ces derniers ont déjà organisée. Cest de lingérence qui ne se justifie pas. Nous ne pouvons pas accepter et la sagesse a gagné. Nous ne voulons pas dune nouvelle élection pour donner loccasion aux politiques de manipuler la corporation ». Patrick Stéphane Akibata, absent de cette assemblée générale mais joint quelques heures plus tard, sest joint à la position de ses confrères et déclare se soumettre à la décision de ses pairs. « Je suis ravi que les journalistes puissent comprendre les manipulations qui entourent cette histoire. », a-t-il dit, « Je nai pas encore été condamné par la justice, alors je respecte ce que mes confrères ont pris comme décision ».

Le RJDH a tenté en vain de joindre le chargé de mission en communication du ministère de la communication pour recueillir ses impressions sur la position que les journalistes ont prise suite à la demande du ministère. Le message porté du ministère de la communication à lUJCA demandant le remplacement de Akibata a été envoyé le 16 juin 2014. Patrick Stéphane Akibata a été élu représentant de la presse écrite au HCC le 24 mars 2014 lors dune assemblée générale de lUJCA pendant laquelle les trois autres représentants de la presse ont aussi été élus. Akibata, directeur de publication du quotidien Le Peuple, a été arrêté le 15 avril 2014 avant dêtre libéré. Il était accusé davoir publié un article diffamant la présidente de transition, Catherine Samba-Panza.

 



Commentaire


Retour en haut