Archive

Bangui: gratuité des soins de santé de qualité pour les enfants centrafricains

Cette opération concerne aussi les enfants de zéro à 15 ans admis à líHôpital préfectoral de Mbaïki et à celui de Boda

 

Les enfants de zéro à 15 ans admis au Complexe pédiatrique de Bangui, à líHôpital préfectoral de Mbaïki et à celui de Boda, en Centrafrique, vont bénéficier gracieusement pendant trois mois des soins médicaux grâce au Fonds africain díurgence en santé de qualité, a-t-on appris, mercredi, lors du lancement dudit fonds. La cérémonie a eu lieu au Complexe pédiatrique de Bangui, en présence du ministre de la Jeunesse, des Sports, des Arts et de la Culture, Narcisse Léopold Bara, et du représentant de líOMS en Centrafrique, Casimir Manengou.

 


© autres médias
image d'illustration
Selon une source de líOMS, 279 724 dollars ont été décaissés sur le fonds africain díurgence en santé publique pour financer le projet de líAmélioration à líaccessibilité des soins de santé de qualité. Ce fonds, orienté vers les établissements hospitaliers comme étant prioritaires dans les zones affectées par les conflits, fait suite à la requête du gouvernement centrafricain adressée à líOMS depuis le mois de mars 2014. Ce projet, a expliqué le ministre de la Jeunesse, des Sports, des arts et de la Culture, Narcisse Léopold Bara, ministre intérimaire de la Santé publique, Ďípermet díaméliorer la prise en charge des enfants malades à travers un suivi mensuel pour une prise en charge rapide ».

Selon le ministre, ce projet va prendre en charge dans la capitale, les primes de motivation du personnel soignant, les dépenses courant du fonctionnement du Complexe pédiatrique, la référence des enfants malades en cas díurgence et líapprovisionnement en médicaments. «La RCA constitue líun des premiers pays bénéficiaires de ce don depuis sa création en novembre 2012 », a souligné le représentant résident de líOMS, Casimir Manengou. Il a affirmé que ce projet Ďíva aider à riposter rapidement et efficacement aux urgences de santé publique de portée nationale et internationale notamment les maladies à potentiel épidémique, líimpact de la santé sur les catastrophes naturelles et celles provoquées par líhomme et les crises humanitaires ».

 



Commentaire


Retour en haut