Archive

Centrafrique: síil vous plaît, une trêve pendant le Mondial

La requête émane du Premier ministre André Nzapayéké, qui a appelé les Centrafricains à mettre fin aux tensions intercommunautaires pendant cette période de ramadan aussi

 

Le Premier ministre centrafricain, André Nzapayéké, a appelé hier mercredi, 11 juin 2014, ses compatriotes à respecter une trêve dans les violences intercommunautaires pendant la Coupe du monde de football, qui débute jeudi au Brésil et à líoccasion du mois de jeune du ramadan qui débute le 28 juin. «ce, jeudi 12 juin aura lieu le premier match de la Coupe du monde. Beaucoup de monde a convenu díune cessation ou díune suspension des mouvements sociaux, pour permettre à la population, à la jeunesse surtout, de profiter pleinement de cet évènement qui nía lieu que tous les quatre ans», a déclaré le Premier ministre dans une allocution à la presse à Bangui.

 


© Marco Longari. AFP
Le Premier ministre de la République centrafricaine, André Nzapayéké, lors d'une réunion avec des leaders locaux le 7 juin 2014 à Bangui
«Ne gâchons pas cette période pendant laquelle le monde entier est uni autour díun seul roi qui síappelle le football», a lancé le Premier ministre, ajoutant: «jeunesse centrafricaine, vous qui avez 16 ans, si vous gâchez cette période, sachez que vous aurez déjà 20 ans quand la prochaine coupe aura lieu. Profitez donc de cette opportunité que le monde nous offre pour admirez nos vedettes», a-t-il ajouté en citant les joueurs camerounais Samuel Etoío et ivoirien Didier Drogba.

Début du ramadan
«Enfin le 28 juin prochain, a-t-il souligné, démarrera le ramadan, une période de paix et díamour, une période pendant laquelle on síentraide, on vient en aide aux plus faibles. Une période de partage. Une période pendant laquelle le plus grand sacrilège est de faire du mal ou du tort à líautre. Jíai hâte de retrouver la bouillie sucrée au goût citronné et les petites gâteries des joyeuses soirées ramadanesques», a noté le Premier ministre.

Depuis la prise de pouvoir de la rébellion à dominante musulmane Séléka en mars 2013, les exactions des groupes armés contre les civils ont fait des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés, dont le nombreux civils musulmans contraints à fuir des régions entières face aux violences perpétrées par les milices chrétiennes anti-balaka.

 



Commentaire


Retour en haut