Archive

Centrafrique: un dialogue sincère peut ramener la paix

La déclaration est de Mme Catherine Samba-Panza lors du lancement des travaux díun atelier de concertation préparatoire à la reprise díun dialogue politique national en RCA

 

«Seul un dialogue vrai et sincère abordant les questions de fonds et níexcluant aucun centrafricain peut ramener la sécurité et la paix», a déclaré mardi à Bangui, la présidente par intérim de la Centrafrique, Mme Catherine Samba-Panza. Procédant au lancement des travaux díun atelier de concertation préparatoire à la reprise díun dialogue politique national en Centrafrique, elle a estimé que «seule la lutte contre la mal gouvernance, líinjustice et líimpunité pourra aider la RCA à sortir définitivement et durablement des crises à répétition qui ont conduit son pays au fond du gouffre». Elle a estimé en outre que líatelier qui regroupe des personnalités représentatives de toutes les sensibilités et des compétences reconnues de la Centrafrique doit jeter «les bases objectives et solides du processus politique de dialogue et de réconciliation nationale»

 


© Droits réservés
Mme Catherine Samba-Panza et le PM centrafricain
Pour le directeur du bureau Afrique du Centre pour le dialogue humanitaire (CDH) de Genève, M Alexandre Liebeskind, la tenue de cet atelier est un «signe díespoir et un message contre la méfiance, le pessimisme et líindifférence». « Lorsque autant de leaders décident de transcender tous les clivages pour apporter leur contribution à la construction de leur pays, cíest un grand signe díespoir» a Ėt-il dit. En a croire M Liebeskind, «líavenir, la paix et le développement, seront avant tout líúuvre des Centrafricaines et des Centrafricains».

Cet atelier de soixante et douze heures a pour but de récréer un espace de dialogue politique, détruit par la crise que traverse la RCA depuis décembre 2012 et également díamener des leaders centrafricains à échanger des points de vue sur le conflit actuel. Au cours des travaux de líatelier, les trente participants vont se pencher sur les raisons de líéchec des précédents dialogues, relever les défis majeurs au processus de la paix et identifier la meilleure voie pour une solution durable. Pour rappel, un dialogue politique inclusif (DPI) síest tenu à Bangui en 2008 et avait regroupé tous les acteurs politiques centrafricains.

 



Commentaire


Retour en haut