Archive

Accord de construction d'un troisième pont reliant le Tchad au Cameroun

l'accord a été signé mardi entre le ministre tchadien Infrastructures et de l'Aviation civile et son homologue camerounais de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire

 

Le ministre tchadien des Infrastructures et de l'Aviation civile, Adoum Younousmi, et son homologue camerounais chargé de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire, Emmanuel Ganon Djoumessi, ont signé mardi dans la capitale tchadienne un accord pour la construction d'un troisième pont sur le fleuve Logone qui sépare les deux pays.

Le nouveau pont sera construit entre la ville camerounaise de Yagoua et celle de Bongor, à plus de 250 km au sud de N'Djaména, la capitale du Tchad. Son coût, estimé entre 25 et 30 milliards F CFA, sera assuré par l'Etat camerounais.

Le Tchad avait financé la construction du premier pont le reliant à son voisin, au niveau de N'Djaména et la ville de Kousseri, à l'extrême nord du Cameroun. A ce côté de ce pont, aujourd'hui vieux, un deuxième a été ouvert il y a une année, construit sur financement de la Banque africaine de développement (BAD).

Les travaux de construction du troisième pont entre le Tchad et le Cameroun, seront lancés en novembre 2015 et devront durer deux ans.

"La réalisation de ce projet, qui s'inscrit en droite ligne du Plan directeur consensuel des transports en Afrique centrale, participera au désenclavement de la zone et au rapprochement des peuples frères situés de part et d'autre du fleuve Logone, offrant ainsi de belles perspectives d'échanges et de coopération entre nos deux pays", a déclaré M. Emmanuel G. Djoumessi. M. Adoum Younousmi a, quant à lui, insisté sur le délai d'exécution. "L'heure n'est plus aux discours. Nous demandons aux experts des deux pays de travailler comme ils l'ont fait depuis deux ans, de faire respecter ce chronogramme", a-t-il indiqué. Le ministre tchadien des Infrastructures et de l'Aviation civile a, par ailleurs, salué la coopération entre le Tchad et le Cameroun, "unique dans la sous-région".

 



Commentaire


Retour en haut