Archive

Centrafrique: Une journée pour les Martyrs à Bangui

Elle a été célébrée en souvenir des étudiants reprimés durant le mois de janvier 1979

 

Environ mille cinq cent (1500) élèves et étudiants et anciens étudiants de l’année 1979, ont timidement célébré la 32ème journée des Martyrs, mardi 18 janvier 2011, dans la fièvre de campagne électorale du 23 janvier prochain, à Bangui. Le Président du Collectif des anciens acteurs et Patriotes, Dieudonné Salamatou a expliqué que d’une part, la manifestation de la journée des Martyrs 2011, a coïncidé avec la campagne électorale des élections groupées, et d’autre part la réhabilitation de l’ex-empereur Bokassa de Centrafrique a changé la donne de l’événement.

 


© journaldebangui.com
M. Dieudonné Salamatou, Président du Collectif des anciens acteurs et Patriotes
Nous au collectif, nous ne sommes pas fondamentalement contre cette réhabilitation, mais nous aurions souhaité que cela s’entoure de quelques propositions. Car, la journée du 18 janvier est un patrimoine de la jeunesse, a-t-il souhaité. Les causes de cet événement était le port obligatoire de tenue imposé aux élèves par le régime de Bokassa, alors que les parents accusaient des retards de salaires, a rappelé le représentant des anciens élèves, Jean Claude Koudoulendji. Nous voulons ne nullement nous ingérer dans l’affaire politique. Aujourd’hui le port de tenue fait la beauté des établissements, mais les conditions de l’époque n’étaient pas réunies, a-t-il comparé.

 


© journaldebangui.com
Le monument des martyrs à Bangui
L’un des anciens de l’époque, le recteur de l’Université de Bangui, le Professeur Gustave Bobossi Séréngbé a exhorté la jeunesse centrafricaine à prendre leur responsabilité et bannir les considérations partisanes, ethno-claniques et défendre l’intérêt national, afin de devenir le flambeau de la République Centrafricaine. La ministre de la famille des Affaires sociales et de la Solidarité Nationale, Bernadette Sayo a déposé de gerbes de fleurs au monument des Martyrs. Il convient de rappeler qu’à l’occasion de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance de la République centrafricaine, le Président François Bozizé a pris un décret en ces termes Jean Bedel Bokassa, ancien président de la République centrafricaine, condamné, gracié et décédé, est réhabilité dans ses droits.


Commentaire


Retour en haut