Archive

Un intellectuel appelle à une manifestation pacifique pour protester contre la partition de la Centrafrique

M. Nguérékata réagissait aux décisions du dernier congrès de la Seleka

 

Le professeur Gaston Mandata Nguérékata a lancé un appel à líendroit du peuple centrafricain pour une manifestation pacifique visant à protester contre la partition du pays, lors díune conférence de presse, jeudi 15 mai 2014 à Bangui.


Cette conférence de presse est une opportunité du leader díopinion Mandata Nguérékata de rendre publique sa prise de position relative aux décisions finales du congrès de la Séléka parmi lesquelles se situe la mise en place díune administration dans les parties du pays sous contrôles, signe avant-coureurs de la partition de la République Centrafricaine. Díaprès ses analyses, M. Gaston Mandata Nguérékata a fait observer quíune partition de la République Centrafricaine mettrait la Communauté des Economiques et Monétaires des Etats de líAfrique Centrale (CEMAC) en difficulté et présagerait díautres rebelles dans la sous région à envisager la partition de tous les pays de la CEMAC, díoù líéclatement de la communauté. Gaston Mandata Nguérékata a qualifié la « situation díinédite » puisque dans le même pays coexistent deux états majors des armées. De cette considération, M. Mandata Nguérékata craint quíavec líinstitution díune aile politique, la Séléka est en mesure díasseoir un contrôle administratif et militaire de la zone à dominance musulmane, notamment les localités du nord, du nord-est et du centre-est. Il a déploré les difficultés du gouvernement à réagir devant un tel dispositif.


Commentaire


Retour en haut