Archive

RCA : la situation se calme à Bangui selon le commandant de la mission UE

Le général Philippe Pontiès, a estimé mardi que la situation dans Bangui s'était calmée au cours des deux derniers mois.

 

Le commandant de la force de l'Union européenne en Centrafrique (Eufor-RCA), le général Philippe Pontiès, a estimé mardi que la situation dans Bangui s'était calmée au cours des deux derniers mois, tout en restant tendue dans certains quartiers.

Selon lui, il resterait encore environ 6.000 musulmans à Bangui dont 3.000 dans le troisième arrondissement. La mission européenne s'y déploiera courant juin.

Les musulmans, assimilés à la rébeliion Séléka, qui avait commis de nombreuses exactions depuis sa prise de pouvoir en mars 2013 avant d'en être chassée, ont éte tués, pillés et traqués par les milices anti-balaka, à dominante chrétienne.

"On voit des signes encourageants de stabilisation, les conditions de vie se sont améliorées à Bangui", a noté le général pendant une visite de l'état-major de l'opération situé à Larissa, dans le centre de la Grèce.

"Les marchés sont approvisionnés, les écoles ont rouvert, la Justice s'est remise au travail, de nombreux camions apportent des denrées depuis le Cameroun, il y a beaucoup de gens dans les rues" s'est félicité le général.

"Mais, a-t-il ajouté, la situation reste tendue dans certains arrondissements de Bangui, les 3ème et 5ème, où vivent encore des musulmans et des chrétiens".

Le général Pontiès a observé que "certains musulmans ont tendance à se radicaliser", mais qu'il est "extrêmement compliqué de faire la part des choses".

 


© Droits réservés
Le commandant de la force de l'Union européenne en Centrafrique (Eufor-RCA), le général Philippe Pontiès
Il a précisé que la phase de déploiement de la mission Eufor-RCA se poursuivait "comme prévu". Elle compte actuellement 230 soldats français et estoniens qui assurent la sécurité de l'aéroport de Bangui et du camp de déplacés qui le borde et accueille actuellement 50 à 60.000 personnes.

Selon le général Pontiès, le contingent finlandais devrait arriver d'ici la fin de la semaine, suivi par les Espagnols, les Géorgiens, puis des Tchèques, des Lettons et des Italiens.

L'Union européenne a annoncé le 1er avril le lancement de son opération militaire en Centrafrique, qui doit compter environ 800 hommes, en appui aux forces internationales française et africaine (Misca) déjà présentes sur le terrain.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a par ailleurs adopté le 10 avril une résolution autorisant le déploiement en septembre d'environ 12.000 Casques bleus pour rétablir l'ordre dans le pays, livré depuis un an aux violences intercommunautaires.

Le déploiement effectif de ces Casques bleus est prévu au 15 septembre.


Commentaire


Retour en haut