Archive

Radio centrafricaine: message personnel de Ban Ki-moon pour la paix

Il a rappelé que les musulmans et chrétiens ont toujours vécu ensemble en Centrafrique et exhorté les citoyens de ce pays à ne pas céder aux extrémistes

 

Dans un message diffusé jeudi 17 avril à la radio en République Centrafricaine, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé les citoyens de ce pays à síunir pour consolider la paix et construire ensemble un avenir commun, rapporte le service díinformation de líONU. «Votre avenir est fait ni díeffusion de sang ni de désunion, il doit être construit sur líunion et la paix», a déclaré Ban Ki-moon dans un appel personnel au peuple de la République centrafricaine, où la violence inter-communautaire a déjà fait un grand nombre de victimes.

 


© Archives/ONU
Le Secrétaire général Ban Ki-moon à Bangui, en République centrafricaine le 5 avril 2014
Lors díune visite surprise à Bangui samedi 5 avril, à deux jours du 20e anniversaire du génocide rwandais, le secrétaire général avait lancé dans un discours au parlement provisoire un vibrant appel aux leaders centrafricains pour quíils empêchent un nouveau génocide en Afrique. Jeudi, 17 avril, il a rappelé que les musulmans et chrétiens ont toujours vécu ensemble en Centrafrique et exhorté les citoyens de ce pays à ne pas céder aux extrémistes qui souhaitent détruire le pays et les perspectives díavenir de leurs enfants, rapporte líONU. «Nombreux de vos concitoyens ont fui leur foyer. Ils doivent se sentir en sécurité pour rentrer», a affirmé Ban Ki-moon en prévenant que ceux qui commettent des violations des droits de líhomme seront traduits en justice.

Il y a sept jours, jeudi 10 avril, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté la résolution créant une mission de maintien de la paix en République centrafricaine, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en RCA (MINUSCA), qui comptera 12.000 personnes, 10.000 Casques bleus et de 2000 membres des forces de police de líONU.

En outre, la semaine dernière, des gendarmes français, éléments précurseurs de LíEufor-RCA, la mission européenne en Centrafrique, ont commencé à patrouiller dans Bangui, sur fond de violences dans líintérieur du pays. Líopération militaire européenne en Centrafrique, dont le lancement avait été annoncé le 1er avril, sera pleinement opérationnelle fin mai avec 800 hommes, selon le général français Philippe Pontiès, qui dirige la mission.

LíEufor-RCA devrait être notamment chargée de sécuriser líaéroport et certains quartiers de Bangui, où les tueries de masse ont cessé depuis le début de líintervention française en décembre, même si les explosions de violence restent courantes, pendant que, de son côté, la force française Sangaris se déploie de plus en plus dans les autres régions de la Centrafrique.

 



Commentaire


Retour en haut