Archive

Centrafrique: mise en garde de líUnion africaine

Líorganisation panafricaine a renouvelé son avertissement de sanction à líencontre de la République centrafricaine après les conséquences des événements du 29 mars 2014

 


© AFP
un groupe d'autodéfense anti-balaka
L'Union africaine (UA) a renouvelé sa menace de punir les «saboteurs» accusés d'avoir provoqué les attaques contre les troupes tchadiennes en République centrafricaine (RCA) en proie à une instabilité qui a provoqué plusieurs dizaines de morts. Le Conseil de sécurité de l'Union africaine composé de 15 membres, a décidé de recommander des mesures punitives suite aux heurts impliquant des soldats tchadiens à des anti-balakas à Bangui le mois dernier. «Nous avons réitéré notre avertissement préalable aux saboteurs des efforts de paix en RCA pour leur faire comprendre que nous allons faire face à leurs actes, peu importe le temps que cela prendra,» a déclaré le représentant permanent du Nigeria auprès de l'UA, Lolo Bulus.

«Il y aura une responsabilité individuelle pour tous les actes sur celui qui contribue ou ne contribue pas positivement à la consolidation de la paix dans ce pays et cet individu sera la cible de ces mesures spécifiques,» a indiqué M. Bulus jeudi, au lendemain d'une rencontre dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba.

Invoquant la légitime défense, les troupes tchadiennes ont tiré sur un groupe de personnes le 29 mars dernier à Bangui, tuant des civils et en blessant plusieurs autres.Selon M. Bulus, l'UA a pu établir que les troupes tchadiennes avaient agi en légitime défense, mais a souligné que le nombre de victimes était beaucoup plus élevé que ce qui était rapporté par certains organes de presse.

 

 



Commentaire


Retour en haut