Archive

Afrique-Football: Assemblée générale de la CAF

Le Centrafricain sortant Thierry Kamach affrontera Omari Constant de la RDC pour le compte de la zone centrale

 

Confédération africaine de football - Rude bataille pour les postes. Khartoum, la capitale du Soudan, abritera le 23 février prochain la 33ème assemblée générale de la Confédération africaine de football. Une importante rencontre au cours de laquelle plusieurs points inscrits à l'ordre du jour seront débattus pour un développement plus harmonieux du sport- roi du continent. L'élection des membres du comité exécutif de la CAF pour l'exercice 2011- 2015 ainsi que celle des représentants africains au comité exécutif de la Fédération internationale de football association (FIFA) pour la même période en constitueront à coup sûr les points focaux.

Au niveau africain, il s'agira de consultations zonales. Ainsi cinq zones seront concernées. Dans la zone Nord, l'Egyptien Hani Abbo Rida, membre sortant, et le Tunisien Tarek Bouchamaoui iront à la pêche aux voix. Le Guinéen Almamy K. Camara, candidat à sa succession dans la zone Ouest A, est sûr d'être réélu étant seul à postuler. La situation est différente dans la zone Ouest B où le général Seyi Memene du Togo, membre sortant, sera en compétition avec les candidats Anjorin Moucharafou (Bénin), Kwesi Nyantakyi (Ghana), Tata Adaglo Avlessi (Togo) et Hima Souley (Niger).

 

Thierry Kamach de la République centrafricaine (sortant) affrontera Omari Constant de la RDC pour le compte de la zone centrale. Célestin Musabyimana (Rwanda) et Leodegar Tenga (Tanzanie) sont les postulants pour la zone Centre- Est. A l'instar de la zone Ouest B, celle du Sud a également fait le plein de candidatures. Ainsi, outre le sortant Oliphant Molefi de l'Afrique du Sud, sont dans la course Adam Mthethwa (Swaziland), le célèbre footballeur zambien Kalusha Bwalya, le Sud africain Danny Jordan, le Malawite Walter Nyamilandu, le Namibien John Muinjo et l'Angolais Justino Fernandes.

Le poste de représentant africain au comité exécutif de la FIFA est aussi l'objet de convoitise. Cinq candidats pour deux places, cela préfigure une rude bataille. Jacques Anouma, un des membres sortants qui veut rempiler, l'a clairement indiqué le 24 décembre dernier au siège de la FIF lors d'une rencontre avec la presse locale. Les autres prétendants sont Kalusha Bwalya, Danny Jordan, Suketu Patel des Seychelles, Mohamed Raouraoua de l'Algérie, Amos Adamu ou Alhaji Ibrahim Galadima du Nigeria. La candidature du Dr Amos Adamu est soumise à condition car il est sous le coup d'une suspension d'activités liées au football pour une période de quatre ans. Soupçonné d'avoir été corrompu pour monnayer sa voix pour la désignation des pays devant organiser les Mondiaux 2018 et 2022, il a été sanctionné par la Commission d'éthique de la Fédération internationale de football association. Le mis en cause qui crie à la cabale et à l'injustice a décidé de faire appel de la décision de la FIFA. S'il est innocenté, il pourra alors prétendre se présenter.

 



Commentaire


Retour en haut