Archive

UE: 800 millions d'euros à la Facilité de paix pour l'Afrique

Il s'agit d'une nouvelle initiative prise lors du 4ème sommet UE-UA (Union africaine) qui a rassemblé à Bruxelles 32 chefs d'Etat et quatre chefs de gouvernement africains

 

L'Union européenne (UE) débloquera d'ici trois ans une nouvelle aide à hauteur de 800 millions d'euros dans le cadre de son soutien à la Facilité de paix pour l'Afrique, a annoncé le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, lors d'une conférence de presse conjointe avec le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, à l'issue de leur entretien. Il s'agit d'une nouvelle initiative de l'UE prise à l'occasion du quatrième sommet UE-UA (Union africaine) qui a rassemblé, pendant deux jours à Bruxelles 32 chefs d'Etat et quatre chefs de gouvernement africains. L'UE avait mobilisé 1,2 milliard d'euros dans les dix années passées pour la Facilité de paix pour l'Afrique, a ajouté M. Barroso.

 

Il a indiqué que la crise actuelle en République centrafricaine avait été un point chaud dans son entretien avec M. Ban et serait aussi dans l'agenda du sommet. Il y aura un mini-sommet spécial consacré à la Centrafrique, dont "la situation s'est détériorée grièvement depuis le mois de mars de l'année dernière, malgré les efforts des Africains et des Européens pour stabilisation", a affirmé M. Barroso. Il a révélé qu'une nouvelle aide au développement de l'ordre de 100 millions d'euros était en cours de préparation en faveur de la Centrafrique, en particulier dans les domaines de l'éducation, des services de soin, de la sécurité alimentaire et du soutien à l'organisation des élections.

Le président Barroso s'est félicité du prochain envoi de l'EUFOR RCA, qui comprendra jusqu'à 1.000 soldats et vient d'être décidé, pour appuyer les militaires français et de l'UA actuellement déployés en Centrafrique. Le quatrième sommet UE-UA avait pour thème «Investir dans les personnes, pour la prospérité et la paix», coïncide avec le dixième anniversaire de la Facilité de paix pour l'Afrique.

 



Commentaire


Retour en haut