Archive

Centrafrique: Bangui demande la levée de líembargo sur les armes

Le président du CNT veut donner líoccasion aux forces de défense centrafricaines de remplir pleinement leur rôle

 

Le Conseil National de Transition, par la voix de son président Ferdinand Alexandre Nguendet, a demandé au conseil de sécurité de líONU de procéder à la levée de líembargo sur líimportation des armes en Centrafrique afin de «permettre aux forces armées centrafricaines (FACA)» de remplir pleinement leur rôle. (Ö) il est clair que líabsence des FACA dans les actions de désarmement entreprises est à notre humble avis líune des raisons qui ne permettent pas aux opérations de désarmement engagées depuis quelques mois díatteindre pleinement líobjectif escompté», a dit M. Nguendet, síadressant samedi, 5 avril à Bangui au Secrétaire général des Nations unies qui était en visite dans la capitale centrafricaine. M Nguendet a par ailleurs souhaité le plus vite possible le déploiement des casques bleus «selon líagenda retenu par les Nations unies en vue du déploiement des forces de maintien de la paix».

 


© 45enord.ca
Le président du CNT Ferdinand Alexandre Nguendet
Selon le président du parlement de transition, la main tendue de la RCA à la communauté internationale est justifiée par la priorité et líimportance de la mise place en place de la feuille de la route définie par les accords de Libreville et les résolutions. En réponse, le SG des Nations unies a réaffirmé sa disponibilité à aider la RCA à sortir de la crise. «Chaque jour, je me réveille en pensant aux épreuves que vous endurez ou vous vivez», a-t-il affirmé, décrivant la RCA comme un Etat où líanarchie a fait son lit avec comme corolaire la famine, les maladies et les atrocités. M Ban Ki Moon a ajouté: «j'ai demandé que plus de contingents díunité de police et de gendarmerie soient immédiatement déployés. De plus, jíai recommandé au conseil de sécurité de déployer au moins 12000 soldats et policiers». Il a relevé avoir proposé «la transformation de la Misca et de Sangaris en une opération de maintien de la paix».

Ban Ki-Moon síest par ailleurs félicité du travail accompli par les religieux en Centrafrique, soulignant que «les dirigeants chrétiens et musulmans font des efforts incroyables pour promouvoir la tolérance et la coexistence pacifique à travers le pays». Le Secrétaire général Ban Ki-Moon a profité de son séjour à Bangui pour visiter les sites des déplacés internes du Camp Mpoko dans le 8è et de celui du KM5 dans le 3è arrondissement où se sont retranchés les musulmans. A la Mosquée Centrale sise KM5 à Bangui, un mémorandum lui a été remis par le maire du 3è arrondissement El Hadj Dodo.

 



Commentaire


Retour en haut