Archive

La Zambie síintéresse à la Centrafrique et dénonce les atrocités

Le ministre des Affaires étrangères Harry Kalaba síattardent sur les défis de la région des Grands Lacs, comme le montre la situation déplorable de la RCA

 

Le gouvernement zambien a condamné les atrocités qui se déroulent en République centrafricaine (RCA), appelant à intensifier les efforts pour assurer la stabilité de la région des Grands Lacs, a rapporté le quotidine le Post of Zambia. Le ministre des Affaires étrangères Harry Kalaba a déclaré que des défis subsistaient dans la région des Grands Lacs, comme le montre la situation déplorable dans laquelle se trouvent la RCA et d'autres pays. «C'est pourquoi je veux ajouter ma voix à la condamnation des atrocités qui se déroulent en République de Centrafrique, et exprimer la pleine solidarité de la Zambie avec la direction de Son Excellence Madame Catherine Samba-Panza, qui assume la tâche difficile de travailler à la réconciliation nationale afin de restaurer la paix et la stabilité», a-t-il déclaré à l'occasion d'une réunion des ministres des Affaires étrangères dans le cadre du 4ème sommet UE-Afrique à Bruxelles.

 


© autre médias
L'UE a formé des plans pour l'envoi de 800 à 1.000 soldats supplémentaires qui rejoindraient les 6.000 soldats africains et les 2.000 soldats français aux prises avec un conflit éclaté suite à la prise de pouvoir il y a un an des rebelles Seleka, en majorité musulmans, dans ce pays à majorité chrétienne, selon le Post. Toutefois, cette mission est freinée par l'échec des gouvernements européens à fournir des soldats et du matériel. Le ministre zambien a également déclaré que l'UE et l'Afrique devaient examiner les leçons tirées du processus de paix de la République démocratique du Congo (RDC) comme un exemple de la manière dont l'engagement collectif des pays africains peut produire des résultats positifs.

Selon le HCR, les pays de la sous-région Afrique centrale et Grands Lacs ont poursuivi leurs efforts de développement socioéconomique et de stabilisation institutionnelle en 2013. Certains, notamment la République démocratique du Congo (RDC) et la République centrafricaine (RCA), ont vu leur action entravée par des conflits internes et une situation de violence généralisée. D'autres, comme le Burundi, le Cameroun et la République du Congo (Congo), ont été confrontés à une stagnation économique, à un taux de chômage élevé et à une forte inflation. En République-Unie de Tanzanie, au Gabon et au Rwanda, une conjoncture économique plus favorable a amélioré les perspectives d'avenir.

 



Commentaire


Retour en haut