Archive

Union européenne: l'envoi de soldats en RCA est retardé

Les Etats européens déjà peu enthousiastes pour aider les Français à Bangui, ont le regard rivé sur la crise ukrainienne

 

La République centrafricaine devra encore attendre l'envoi de la mission d'intervention militaire des 28. Réunis à Bruxelles, les diplomates européens n'ont pas pu retenir une date d'envoi de la mission promise depuis un mois. Parmi les principales raisons de ce report, il y a la difficulté à rassembler les mille hommes qui devraient composer la mission d'intervention de l'Union européenne en Centrafrique. On parle ensuite de problèmes logistiques qui empêcheraient la mise en forme de ce projet annoncé depuis le 14 février par la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton. Au départ, il n'était question que de cinq cents hommes. Et c'est en mesurant l'ampleur du chaos dans lequel sont plongés les Centrafricains, que Mme Ashton avait annoncé le double de l'offre précédente c'est-à-dire mille soldats pour la fin de ce mois de mars 2014, déclenchant de nombreux espoirs.

 


© africatime.com
La chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton et le président français François Hollande
Revers pour l'Union européenne
A ce jour, personne ne sait quand débutera cette mission européenne en Centrafrique. Il s'agit d'un revers selon Annette Weber, experte de l'Afrique auprès de la fondation allemande pour la science et la politique: «La mission européenne devrait servir de transition vers l'installation d'une force de l'ONU. Cela veut dire, d'une part que cette future mission de l'ONU manque d'appui et d'autre part, que le report de la force européenne implique que la mission de l'ONU ne viendra pas du tout. Je pense aussi que c'est un revers pour l'Union européenne elle-même qui montre son incapacité à faire ce qu'elle annonce. C'est non seulement un revers mais aussi une déception du point de vue des attentes des Européens quant à leur aptitude à réagir à des urgences de maintien de la paix.» Lors de leur réunion à Bruxelles ce lundi, les diplomates européens se sont limités à souligner que l'opération en question devrait démarrer rapidement. Le gouvernement de la Chancelière allemande Angela Merkel exclut l'envoi de troupes de combat en Centrafrique

Priorité à la crise ukrainienne?
Les Etats européens n'étaient pas très enthousiastes pour intervenir en Centrafrique et la France avait déjà exprimé son impatience. Certains diplomates n'ont pas caché la crainte que l'intervention en Ukraine retarde le dossier centrafricain. Plusieurs pays européens qui sont engagés dans des crises ne souhaitent pas retirer leurs troupes dans l'immédiat. Pour ce qui est de l'Allemagne, elle avait prévu l'envoi d'une douzaine de soldats formateurs et d'un Airbus qui servirait au transport de blessés. Berlin exclut cependant l'envoi de troupes de combat. En Centrafrique, actuellement deux mille soldats français et six mille soldats africains essaient sans grand succès de faire cesser les violences.

 



Commentaire


Retour en haut