Archive

ONU: soupçon de trafic díarmes vers la Centrafrique

Des experts mènent en ce moment des investigations sur le trafic díarmes libyennes vers RCA. Un détournement de missiles antiaériens portables fait particulièrement líobjet de cette enquête

 

Dans leur rapport final, les experts ont attesté quíil existe des preuves de livraison de missiles sol-air portables libyens dans quatre pays, le Tchad, le Mali, la Tunisie et probablement la République Centrafricaine, où une enquête est en cours. En Centrafrique, les enquêteurs níont pas encore mis la main sur des systèmes complets de missiles portables sol-air. Par contre, les armes retrouvées líannée dernière au Tchad, au Mali et en Tunisie, faisaient partie des équipements des organisations terroristes, en particulier des matériels capables díabattre des avions à basse altitude. Les experts onusiens estiment que ces armes sont toujours à disposition de certains acteurs qui níont pas de lien avec les autorités nationales libyennes. Ce matériel avait été livré par les nouvelles autorités à des anciens rebelles après la mort de Mouammar Kadhafi en octobre 2011 afin que ceux-ci assurent la sécurité de la Libye. Les anciens rebelles níont pas tardé à síorganiser en milice, que líEtat a été incapable de contrôler, ce qui confirme ce trafic. Mais en ce qui concerne la RCA, les experts níont pas retrouvé pour líinstant de système de lancement complet. Díaprès le rapport aussi, les experts internationaux qui ont testés des armes, certaines sont toujours en état de fonctionner malgré leur âge.

 


© autre médias
Image d'illustration
Des armes et des munitions de guerre saisies par la MISCA à Bangui
Dans le même temps où cette mission est en cours dans la capitale centrafricaine, la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA) annonce avoir démantelé, il y a quelques jours, un impressionnant arsenal de guerre non loin de líaéroport Bangui MíPoko. Líopération était conduite par l'unité d'intervention rapide de la Force de la MISCA, composée d'éléments du contingent tchadien. Le démantèlement de cet arsenal a été rendu possible grâce à des informations collectées auprès de la population civile. Le bilan des armes et munitions saisies comprend 10 190 munitions de calibre 12,7 mm; 2 armes anti-aériennes quadri tubes; 1 094 munitions de calibre 9 mm ; 17 têtes de fusée de type PK-70; 04 fusils d'assaut de type SKS; 3 roquettes RPG 7; 6 obus de mortier de calibre 60 mm; 15 fusils de type Mass 36; 68 fusils mitrailleurs de type MAT49; 167 chargeurs pour fusils MAT 49; 1 fusil de type AKM; 1 grenade offensive; 7 goupilles de grenade ; et 20 mines anti-personnel.

Le Représentant spécial de la Présidente de la Commission de líunion africaine et chef de la MISCA, le Général Jean-Marie Michel Mokoko, a vivement remercié les populations civiles dont le concours a permis le succès de cette opération. Il a les exhortées à continuer d'apporter leur appui à la MISCA, afin de lui permettre de mener à bien la tâche de neutralisation de tous les groupes armés illégaux qui tentent d'entraver le retour à la paix et la promotion de la réconciliation en République centrafricaine.

 



Commentaire


Retour en haut