Archive

OIF: s'activer pour un retour de la paix en Centrafrique

LíEnvoyé spécial du secrétaire général de l'organisation international de la Francophonie en Centrafrique, Louis Michel, a fait une escale à Brazzaville, en route pour la RCA

 

Le chef de líEtat congolais, Denis Sassou NíGuesso, a appelé líOrganisation Internationale de la Francophonie (OIF) à interpeller la communauté internationale pour quíelle vienne aider financièrement et en troupes la Centrafrique. Denis Sassou N'Guesso a lancé cet appel au cours d'une audience mercredi à Oyo (environ 415 km de Brazzaville avec l'Envoyé spécial du secrétaire général de l'organisation international de la Francophonie en Centrafrique, Louis Michel, qui avait fait une escale à Brazzaville en route pour la Centrafrique.

 


© autre médias
Louis Michel, envoyé de l'OIF pour la Centrafrique
Le président congolais a partagé avec l'envoyé spécial de l'OIF sur la nécessité de l'urgence d'une aide de la communauté internationale à la Centrafrique afin que cet Etat fortement touché par l'instabilité politico-institutionnelle depuis mars 2013 assure son fonctionnement. «Nous avons eu un échange de vue et il m'a fourni des informations sur un certain nombre de problèmes. Il a insisté très fortement pour que, je lance un appel à la communauté internationale, pour qu'elle aide en troupes massivement et financièrement la Centrafrique», a Ėt-il dit. «Il existe dans ce pays des problèmes de paiement des fonctionnaires, des enseignants qui sont des questions extrêmement importantes»,a déclaré Louis Michel

Par ailleurs, les deux hôtes ont également abordé la question des troupes militaires africaine et française en mission de rétablissement de la paix en RCA. Selon Louis Michel, le chef de l'Etat Denis Sassou N'Guesso a fait remarquer « le rôle important que les troupes africaines jouent dans la sécurisation de la RCA auprès de troupes françaises ». En outre a indiqué l'envoyé spécial de l'OIF en Centrafrique: «Denis Sassou N'Guesso, a salué l'action des troupes», en soulignant: «qu'il faudrait que la communauté internationale mesure la contribution d'un certain nombre de pays africains dans ce conflit et ne pas avoir une conception qui n'est pas juste, et ne pas laisser le conflit en RCA s'orienter vers une guerre de religion, une guerre de culture.» «Il y a 6 000 militaires africains en RCA dont plus de 1000 Congolais et 2 000 militaires français», a précisé Louis Michel.

Le Congo dont le président est médiateur de ce conflit depuis son déclenchement en mars 2013 avait sous le premier président de la transition dans ce pays Michel Djotodia prêté une somme de 25 milliards de FCFA. Il vient aussi de faire don de 5 milliards de FCFA à ce pays pour qu'il retrouve son équilibre financier.

 



Commentaire


Retour en haut