Archive

RCA: première visite du nouveau chef d’état-major des armées

Le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des Armées (CEMA), est allé à la rencontre des soldats français déployés dans le cadre l’opération Sangaris

 

Au cours de ladite journée, il a tenu à les retrouver sur le terrain, à Bangui comme en province, pour prendre la mesure concrète de la situation. S’adressant aux hommes et aux femmes placés sous le commandement du général Francisco Soriano, commandant de la force Sangaris, le CEMA a insisté sur «le calme et la ténacité» dont ils ont fait preuve depuis le premier jour de l’opération. Il a salué leur engagement qui a permis de «briser la spirale de la violence» dans une mission qu’il a qualifiée de «complexe et de risquée».

 


© m.defense.gouv.fr
Visite du Chef d'État-major des armées, le général de Villiers, à la force Sangaris
Le CEMA a ensuite accueilli M. François Hollande, Président de la République, qui effectuait le même jour sa deuxième visite en RCA. Après avoir accompagné le chef des armées lors de son entretien avec la présidente de transition, madame Catherine Samba Panza, il a participé à une rencontre avec les autorités religieuses centrafricaines, avant de suivre une patrouille conjointe effectuée par Sangaris avec les soldats de la MISCA dans le 3e arrondissement.

Après le départ du chef de l’Etat, le CEMA s’est rendu auprès d’un détachement de Sangaris déployé à Boda, une ville située à 150 kms à l’ouest de Bangui. Aux ordres d’un capitaine, la force y maintient un sous-groupement chargé d’assurer la protection d’une importante communauté musulmane. Avant de rejoindre l’aéroport de M’Poko, le CEMA s’est enfin déplacé sur «PK 12», au nord de Bangui, un des points où les tensions restent les plus vives. Lors de cette première visite en Centrafrique, le CEMA a félicité les soldats français qui réalisent «une mission difficile, mais dont le comportement, la maîtrise de la force et le travail sur le terrain sont exemplaires».

Droits : Ministère de la Défense

 



Commentaire


Retour en haut