Archive

Bangui: les femmes se mobilisent pour le retour de la paix

Ces femmes ont reçu une enveloppe de 3 000 000 FCFA, de la part du chef de líEtat Centrafricain Catherine Samba Panza

 

A líoccasion du 8 mars, journée internationale de la femme, plus díune centaine de femmes se sont réunies ce jeudi 6 mars, au parc du cinquantenaire à Bangui, autour du thème «non à la violence». Cíétait en présence des autorités du pays et des représentants des agences du système des Nations Unies. Dans leur message, ces femmes ont lancé un appel à la réconciliation, à la paix et au non-violence. «Nous, femmes de Centrafrique, à líheure où nous nous apprêtons à fêter la journée internationale de la femme, après les temps dures de crise que nous avons passé ensemble, nous disons non à la guerre, à la violence, à la tuerie, à líinjustice et à la destruction. Nous disons oui aux Droits de líHomme, à la justice, au pardon, à la réconciliation et au retour à la paix durable en Centrafrique. Unissons-nous pour la paix dans ce pays qui est une et indivisible», a lue Martine Solange Kafi.

 


© flickr.com/photos/information_binuca
Photo de famille de líatelier de réflexion des femmes centrafricaines sur la résolution 1325 de líOnu sur la RCA. Et leur participation aux élections futures, le 27 fev 2014 à Bangui
Marie-Noël Koyara, ministre du Développement rural, représentante de la présidente de transition a dans son allocution félicité ces femmes pour leur initiative et leur encourage à travailler dans leurs arrondissements respectifs, pour le retour de la paix. M. Charpentier, représentant du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), a pour sa part souligné que cette initiative du retour à la paix lancé par ces femmes, síinscrit dans le cadre des activités du 08 mars, dans le thème retenu en RCA est "égalité pour les femmes, cíest le progrès pour toutes et tous".

«Cette initiative des femmes de Bangui pleinement soutenue et appuyée par les Nations Unies en collaboration avec ces agences tel que ; la FAO, líUNFPA et líUNICEF, se situe dans le cadre de leurs interventions aux côtés du gouvernement Centrafricain, dans les efforts de la réduction de tensions communautaires et de rétablissement de la cohésion sociale. Elle síinscrit également dans le cadre díun projet pilote de facilitation du dialogue intercommunautaire pour la réconciliation et la cohésion sociale. Il prévoit díintervenir dans trois domaines à savoir le plaidoyer, la sensibilisation et líaccompagnement des initiatives communautaires à Bangui et dans les provinces les plus affectées par les violences intercommunautaires», a-t-il dit. Ces femmes ont reçu une enveloppe de 3 000 000FCFA, de la part du chef de líEtat Centrafricain Catherine Samba Panza.

 



Commentaire


Retour en haut