Archive

Bangui: la vie tente de reprendre dans le 5ème arrondissement

Un nouveau site de déplacés a été ouvert dans les locaux du commissariat de líarrondissement et accueille déjà plusieurs centaines de personnes

 

La situation sécuritaire síaméliore progressivement dans le 5ème arrondissement de Bangui, avec la présence des éléments de la MISCA et de Sangaris, qui patrouillent désormais dans le quartier. De ce fait certains déplacés regagnent maintenant leurs domiciles. Cependant, un nouveau site de déplacés a été ouvert dans les locaux du commissariat de líarrondissement et accueille déjà plusieurs centaines de personnes. En effet, le 5e arrondissement de Bangui fait partie des arrondissements les plus touchés par la crise encore en cours dans le pays. Encore aujourdíhui, líinsécurité demeure dans la localité et plusieurs habitants hésitent à regagner leurs domiciles.

 


© autres médias
Image d'illustration
Pour aider les personnes dont les habitations ont été détruites durant les événements, un nouveau site a été ouvert dans les locaux du commissariat du 5ème et placé sous surveillance de la Misca. «Outre la présence des éléments de la Misca, nous avons aussi un groupe de 15 gendarmes centrafricains détachés par les autorités et qui sont positionnés à líentrée du site. Ces hommes font des fouilles systématiques de tous ceux qui entrent ou qui sortent du camp. Ceci indique que la sécurité est assurée sur ce nouveau site», a expliqué Thomas-Simon Ganakamba, maire du 5ème arrondissement de la ville de Bangui. «Dans des quartiers où des tirs continuent de se faire entendre, on a commencé à installer les éléments de la Misca pour sécuriser les zones. Il y a des familles qui quittent le camp dans la journée pour se rendre chez elles, mais rentrent le soir pour y habiter, car la sécurité níest pas encore totalement rétablie. Des efforts se poursuivent afin de permettre définitivement aux familles de regagner leur domicile», a dit le maire.

Ida Degana, une habitante du quartier Sara se dit satisfaite de líeffort déployé par les autorités du 5ème arrondissement. «Je vois que le calme commence à revenir à petit pas dans notre secteur. Nous avons été à nos domiciles et nous nous sommes rendu compte quíon peut y retourner définitivement, mais nous attendons que beaucoup de gens soient motivés afin de retourner ensemble», a-t-elle témoigné. Pour le moment, la circulation ne síest toujours pas rétablie sur líavenue Koudoukou, entre le monument Abel Goumba et celui du Lieutenant Koudoukou. Les musulmans de la localité, eux, se regroupent toujours à la mosquée centrale.

 



Commentaire


Retour en haut