Archive

Bangui: le Général Sékouba Konaté ne sera pas aux côtés de la Misca

La requête émise par le Général chargé de la force africaine en attente, a été rejetée par les Conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine

 

Annoncé récemment dans la capitale Centrafricaine, le Général Sékouba Konaté ne s’y rendra finalement pas ! La raison, le conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine a opposé un refus face à la volonté du haut représentant de l’institution pour l’opérationnalisation en attente, en évoquant, le niveau de sécurité même dans la capitale Centrafricaine. Le Général Sékouba Konaté qui a fait plusieurs fois le front, comptait se rendre à Bangui pour s’enquérir de l’état des troupes de l’Union Africaine. «On nous a simplement dit qu’il n’est pas prudent pour l’instant pour le Général Konaté de se rendre là-bas vu que la situation sécuritaire ne s’est pas beaucoup améliorée même dans la capitale Bangui» a confié un proche de l’ancien président de la transition guinéenne en poste à Addis-Abeba.

 


© lesafriques.com
Le Général Sékouba Konaté, ancien homme fort de Conakry (Guinée)
L’Union Africaine tenterait t-elle de protéger le Général Sékouba Konaté ou l’empêcher de faire correctement son travail? A cette question, le haut représentant de l’Union Africaine pour l’opérationnalisation de la force africaine en attente a estimé que: «Mon rôle est à la fois politique et diplomatique. Ma mission consiste à faire des plaidoyers auprès des dirigeants africains mais aussi auprès de la communauté internationale pour le financement du projet de mise en place de cette force en attente» a expliqué le Général Sékouba Konaté.

Sur les raisons de sa volonté de se rendre dans la capitale Centrafricaine, l’ancien numéro deux du Conseil National pour la Démocratie et le Développement (ancienne junte au pouvoir en Guinée, Ndlr) a confié: «Vous savez moi j’ai passé beaucoup de temps au front. Du grade de lieutenant à celui de Colonel j’étais au front. Je suis donc bien placé pour comprendre combien de fois ces soldats qui sont aujourd’hui en Centrafrique ont besoin d’être réconfortés et d’être encouragés» réagit t-il.

 



Commentaire


Retour en haut