Archive

Aux conseillers nationaux de transition: CNT

«Je ne peux plus supporter chaque jour que les unes des journaux et des réseaux sociaux soient couvertes de la barbarie commise en RCA»

 

Je tiens à vous dire ceci, je vous rends responsables de la mort des Centrafricains en ce moment. Après líélection de la Présidente de la République de Transition, jíétais parmi les premières personnes à vous féliciter et remercier. Cíest à la fin du concert quíon paie les artistes. Vous avez été discrédités, humiliés et voir même désapprouvés, mais votre sang froid vous a conduit à élire une personnalité digne, compétente, et conciliatrice.

Je suis Centrafricain né dans le 4ème arrondissement de Bangui et grandi dans le 8ème arrondissement. Je ne peux plus supporter chaque jour que les unes des journaux et des réseaux sociaux ne sont que couvertes de la barbarie commise en RCA. Une fois de plus, vous (C.N.T) devez convoquer en urgence le premier ministre pour savoir son programme de la politique générale, je vous rappelle que cíest un gouvernement de la transition, ils ont au maximum dix huit (18) mois. Ce qui nécessite une stratégie courte et orientée.

Si le gouvernement nía pas une feuille route, il vous revient de faire une proposition cohérente de sortie de crise.
St Cyr Ngouyombo

 

Par exemple, jumeler nos forces républicaines: FACA, Police et la gendarmerie, les associer aux forces de rétablissement de Paix en líoccurrence Sangaris et la Misca. Cette stratégie consiste pour nos forces républicaines et de par leurs expériences de connaissance de terrain à orienter la Misca et sangaris afin de désarmer tous les milices dans nos quartiers de Bangui.

Une application stricte de la résolution 1227 de líONU doit être respectée
Quant à vous mes frères et súurs les antis Balaka, vous avez posé un acte de bravoure pour chasser les étrangers Séléka qui ont détruis notre pays par leurs multiples pillages, vols, viols Cet acte de courage avait été salué pour tous. Et voila que tous ces efforts déployés sont entrain de passer à líoubliette à cause de certains hommes politiques malhonnêtes qui ont échoués et qui essaient de vous manipuler. Ne perdez pas de raison Anti Balaka ; vous ne faites pas voler votre victoire par les Hommes politiques en carton mouillés qui sautent sur tout ce qui bouge et prêtent à tout récupérer. Je dis à haute voix ici, quíil níya pas de Chef ou un coordonnateur des antis Balaka, si non quíils nous expliquent qui dirige les antis Balaka de Damara, de Sibut, de Bossangoa, de Bouar, de Bangassou, de Mbaïki, etc.

Madame la présidente de la République centrafricaine de la transition, votre tâche síannonce très difficile, fini les discours, on veut les actes.

A vous les Centrafricains et les Centrafricaines qui vous trouvez à líétranger (Diaspora), aux amis de la Centrafrique, notre pays est en crise, on doit aider les ONG (M.S.F, P.A.M, La Croix Rouge,Ö) qui se trouvent en Centrafrique par tous les moyens.

Une fois de plus, je demande aux antis Balaka díarrêter le combat, de voir líavenir et de parler de la PAIX ; les islamistes qui veulent diviser notre pays sont partis, aidons notre Maman, notre Maire, notre Présidente de la République Centrafricaine à réussir la transition

Avignon le 28 Février 2014
St Cyr Ngouyombo

 



Commentaire


Retour en haut