Archive

La Misca condamne l'assassinat de civils innocents à Bangui

Trois civils innocents ont été tués dans la zone «Combattant». Du 4ème arrondissement de Bangui

 

La Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA) condamne le meurtre de sang froid de trois civils innocents, perpétré hier dans le 4ème arrondissement de Bangui, dans une zone appelée «Combattant». Selon les témoignages qui ont été recueillis, six personnes ont pris un taxi du centre de la ville de Bangui pour faire des courses. Alors quíelles se dirigeaient vers leur destination initiale, le chauffeur de taxi, qui semble être complice de cet assassinat, est allé dans une direction différente et a appelé d'autres individus qui sont venus attaquer les passagers à bord du taxi. L'attaque a causé la mort de trois des passagers. Deux autres passagers ont pu fuir la zone, cependant quíun autre a été grièvement blessé et a été traité par des éléments de l'opération Sangaris, arrivés plus tard sur les lieux de l'incident. Il est apparu que tous les passagers étaient musulmans, et que le conducteur de la voiture, utilisé par des groupes inconnus, síest présenté comme un chauffeur de taxi pour aider à commettre ce crime.

 


© rpdefense
Les troupes de la Misca lors de leur prise de fonction
La MISCA voudrait souligner que l'impunité ne sera pas tolérée et que ceux qui utilisent la religion pour inciter à la violence et causer du tort à des civils innocents seront traités avec la fermeté requise. La MISCA invite la population à continuer de travailler en étroite collaboration avec les responsables communautaires, ainsi quíavec les forces de la MISCA et de Sangaris, et ce en fournissant toute information pouvant conduire à l'arrestation des personnes impliquées dans l'attaque criminelle d'hier et en signalant tous actes ou incidents qui peuvent conduire à des pertes de vies humaines.

La MISCA voudrait assurer la population quíà ce moment critique, marqué par une amélioration progressive de la sécurité et la reprise díune vie quotidienne normale, des efforts continueront à être déployés pour renforcer les mesures déjà en place pour protéger les civils. Les patrouilles régulières à travers la ville seront renforcées par des opérations de sécurité robustes telle que celle qui a été menée dans la zone de Boye-Rabe, à Bangui, il y a une semaine, pour neutraliser les éléments engagés dans des actes de violence. La MISCA et les autres partenaires concernés continueront également à travailler avec le Gouvernement, afin que ceux qui síemploient à terroriser la population soient soumis à la rigueur de la loi pour les crimes commis.

 



Commentaire


Retour en haut