Archive

Centrafrique: un nouveau charnier découvert à Bangui

Au moins treize cadavres ont été retrouvés au fond d'une cuve à fuel d'un ancien camp du génie des Faca

 

Sur le terrain, la situation reste tendue en Centrafrique. Chaque journée apporte son lot d'informations en matière d'exaction. Vendredi, 14 février, on a appris qu'un nouveau charnier avait été découvert à Bangui. Au moins treize cadavres ont été retrouvés au fond d'une cuve à fuel d'un ancien camp du génie des Faca (les forces armées centratricaines) occupé depuis par des membres de líex-Seleka.

 


© afp.com
impression d'écran
Ce sont les soldats de la Misca qui ont fait la macabre découverte: lorsque le contingent du Congo-Kinshasa arrive ans le camp de bataillon de soutien à Bangui, une odeur nauséabonde les intrigue. Selon un officier congolais, ils alertent le commandement de la Misca le lendemain. Par les deux regards díune ancienne cuve à fuel en béton, ils ont distingué plusieurs cadavres à divers stades de décomposition.

Une enquête est ouverte
La mort de certains remonterait à dix jours. Seule une petite ouverture permet de descendre dans la cuve. La Misca doit désormais enlever une partie du couvercle en béton du réservoir pour avoir une vue d'ensemble du charnier. La justice, qui lancé une enquête, a pour l'heure entendu des responsables rebelles ex-Séléka. Transformée en véritable tombe, la citerne abritait «les corps en état de putréfaction ou à l'état de squelettes», détaille Ghislain Grezenguet, le procureur de la République de Bangui. Les emplacements des cadavres, éparpillés, «laisse penser que des gens y ont été jetés vivants et se sont débattus», ajoute le procureur.

 



Commentaire


Retour en haut