Archive

Bangui: un charnier dans un camp militaire occupé par les ex-Séléka

Il a été découvert dans le camp de bataillon de soutien et des services (BSS), une caserne militaire occupée par quelques éléments de l’ex- Séléka en attente de désarmement

 

Les corps en décomposition seraient d’environ une dizaine, a fait savoir l’un des volontaires de la Croix-Rouge qui n’ont pas pu fait sortir les corps, car ceux-ci se trouvent dans une fausse bétonnée. Ces corps ont été découverts par une unité de la MISCA qui assure la sécurité aux alentours de ces casernes. Les officiers de police judiciaire, le Procureur de la République, Ghislain Grésenguet étaient présents et ont constaté les faits. Ce dernier a affirmé avoir perçu quatre corps «mais le nombre exacte de ces corps n’est encore connus parce qu’ils se trouvent dans le cuve d’essence d’une ancienne station qui n’a pas été ouvert», a-t-il précisé.

 


© touch.over-blog.com
Image d'illustration
Selon lui, une enquête est ouverte automatique ce jour et le premier élément de l’enquête, il s’agit de déterminer avec exactitude le nombre exact des corps, qui est un travail difficile, parce qu’il faut ouvrir le trou, identifier si possible les corps et la partie judiciaire va s’en suivre avec des auditions pour regrouper les témoignages afin d’établir la vérité. Il faut signaler que des cas exactions contre les passants aux avirons de ce camps ont été signalés la semaine passée et un corps vu dans la fausse, dont les bras ont été ligotés daterait d’environ trois à quatre jours. La découverte de ce charnier fait suite à celui de la colline de la panthère à proximité du camp De Roux, l’ancienne résidence de Michel Djotodia où 31 corps ont été ramassés.

 



Commentaire


Retour en haut