Archive

Extradition du Cameroun: Bozizé est toujours à Yaoundé (démenti)

L’ancien Président de la République centrafricaine, n’a pas été conduit manu militari vers la frontière centrafricaine, après Garoua Boulaï pour y être abandonné

 

Contrairement à une information relayée par une partie de la presse camerounaise, Monsieur Bozizé reste cloîtré dans sa résidence au quartier Golf à Yaoundé, à en croire les sources sécuritaires. «Le Président Bozizé est toujours à Yaoundé où il continue de suivre la situation en Centrafrique», a confié au quotidien Le Jour mardi matin, un ancien membre de la sécurité du leader déchu à la Centrafrique. Ce dernier effectue plusieurs navettes entre Douala et Yaoundé et est resté toujours au contact de son action. Il assure par ailleurs que Bozizé est resté de manière continue à Yaoundé depuis son retour de Paris, après avoir effectué une visite à ses partisans, à la frontière soudano-centrafricaine.

 


© Intégration
Quid de l’information selon laquelle Bozizé serait retourné à Yaoundé à la mi-janvier 2014? «Le Président Bozizé ne s’est pas déplacé depuis plusieurs mois et il ne pouvait par conséquent être de retour à la date que vous indiquez», répond son ex-collaborateur. Ce dernier assure du reste que «les autorités camerounaises ont prescrit au Président (Bozizé ndlr) d’observer la plus stricte réserve et il s’en tient à cette consigne». L’interlocuteur reste muet sur la présence des militaires pro-Bozizé dans les zones frontalières autour de Garoua Boulai et à Gamboula, près de Kentzou. «Nous sommes au Cameroun et il nous est impossible d’indiquer avec précision les positions de nos frères d’armes qui continuent de défendre notre population face aux exactions de la Séléka» , dit cet ancien officier centrafricain.

Des responsables militaires camerounais contactés par Le Jour à Garoua Boulai ont également démenti toute présence de François Bozizé à la frontière Est ces derniers jours. «On n’a noté ni la présence de François Bozizé, ni celle de tout autre ex-dirigeant centrafricain ici à la frontière. En tout cas, cela n’est pas possible», a indiqué l’officier militaire en poste à la frontière. Ce même responsable soutient que «le Cameroun ne peut pas attiser la tension en conduisant Bozizé en Centrafrique au moment où les efforts de normalisation de la situation sécuritaire sont en cours». Jusque tard mardi, les sources du quotidien Le Jour ont de nouveau confirmé que Bozizé était «chez lui» à Yaoundé et n’entendait pas rompre le silence qu’il observe, à la demande expresse du Président Biya.

 



Commentaire


Retour en haut