Archive

André Nzapayéké: qui est le nouveau Premier Ministre Centrafricain?

En devenant Premier Ministre de Centrafrique, André Nzapayéké, entre en politique, à un moment de crise aiguë que traverse son pays

 

Cinq jours après son élection par le Conseil National de Transition, parlement de transition centrafricain, la Nouvelle Présidente, Cathérine Samba-Panza a nommé samedi comme Premier Ministre, M. André Nzapayéké, dans un décret lu à la radio Nationale.

Nzapayéke, 62 ans occupe depuis octobre 2012 le poste de Vice-Président de la Banque de Développement des Etats de líAfrique Centrale (BDEAC). En juillet 2013, plusieurs lettres des administrateurs et employés de cette institution bancaire faisaient état de líatmosphère étouffante entre les deux présidents. Ils síaccusaient réciproquement de mauvaise gestion, et le Président de la BDEAC, Michael ANDADE a été critiqué pour sa politique de «gabonisation de líétablissement».

 


© rfi.fr
Premier Ministre de Transition de Centrafrique, André Nzapayéké
Diplômé de líUniversité díEtat díAmsterdam en Sociologie du Développement et anthropologie politique, André Nzapayéké est polyglotte (parlant Sango, Français, Anglais, Allemand, et Fair (dialecte arabe de Tunisie), avec une lourde expérience de 8 ans comme Expert en gouvernance et reforme des institutions, puis 2 ans comme Directeur exécutif à la Banque Africaine de Développement à Tunis, avant de partir depuis 2012 à Brazzaville comme Vice-Président de la BDEAC.

En devenant Premier Ministre de Centrafrique, André Nzapayéké, entre en politique, à un moment de crise aiguë que traverse son pays. Ce technocrate qui a longtemps travaillé dans des organisations bancaires internationales aura pour mission difficile de composer avec la Présidente de Transition un gouvernement de 18 membres, selon des critères de compétences.

Sur le terrain, la situation sécuritaire et humanitaire reste déplorable et fragile. Les violences orchestrées par les groupes díauto-défense Antibalakas, et les rescapés des Selekas qui terrorisent et tuent encore dans les provinces continuent de síintensifier, malgré líappel au calme lancé par Samba-Panza après son élection le 20 janvier.

La liste complète du nouveau gouvernement dit technocrate sera connue début de semaine prochaine. Malgré le doute de certains observateurs quant à la réussite de la mission qui est confiée au Nouveau Premier qui ne sera pas le premier technocrate débarqué díune grande institution pour «redresser» ou construire un Etat en faillite, un diplomate occidental rassure «que les deux ont la chance de réussir cette fois».

 



Commentaire


Retour en haut