Archive

Sénégal: Clôture du Festival mondial des arts nègres à Saint-Louis

La star américaine d'origine sénégalaise Akon, de son vrai Alioune Badara Thiam, a animé le concert de clôture

 

Le troisième Festival mondial des arts nègres a pris en apothéose à Saint-Louis (nord), ancienne capitale du Sénégal, après trois semaines d'activités culturelles. La star américaine d'origine sénégalaise Akon, de son vrai Alioune Badara Thiam, a animé le concert de clôture. Il a, pendant plusieurs heures, tenu en haleine les milliers spectateurs de la vielle ville. Avant Akon, un groupe brésilien dont le pays est le grand invité du troisième Festival mondial des arts nègres, s'est produit sur la scène de Saint-Louis. Le président sénégalais Abdoulaye Wade a qualifié jeudi lors du Conseil des ministres de "réussite" la manifestation du monde noir.

 

Vendredi lors son discours de Nouvel An, M. Wade a soutenu que le troisième festival est un "produit unique qui n'a pas de prix". Selon lui, le festival a permis distribuer des dizaines de milliards de francs CFA de revenus aux artistes, aux orchestres, danseurs et intellectuels, aux hôteliers et aux fournisseurs. Le président sénégalais répondait ainsi à l'opposition qui avait organisé une marche pour protester contre l'organisation de cette manifestation la jugeant inopportune et dispendieuse. Environ 6.000 personnes venant de quelque 60 pays d'Afrique, díAmérique, d'Asie et d'Europe ont pris part à cet événement dans 16 activités. Il s'agit en autres de la danse, poésie, littérature, musique, cinéma et sport. Initiée par l'ancien président sénégalais Léopold Sédar Senghor, la première édition du Festival Mondial des Arts Nègres s'est tenue en 1966 à Dakar et la seconde en 1977 au le Nigeria.

 



Commentaire


Retour en haut