Archive

Gratitude: líOrganisation Internationale de Migration (OIM) aux côtés de la RCA

La Ministre Des Affaires Etrangères, Léonie Banga-Bothy dit sa reconnaissance à la líorganisation pour son opérationnalité

 

LíOrganisation Internationale de Migration nía pas attendu la signature de cet accord de siège pour venir en aide aux personnes déplacées internes à Bangui. Cet accord de siège entre le gouvernement Centrafricain et líOIM est un accord de coopération entre les deux parties de prendre en charge les personnes déplacées internes et externes en matière humanitaire. La Ministre Des Affaires Étrangères et des Centrafricains de líEtranger, Léonie Banga-Bothy a signifié que la signature de ladite convention ouvre la voie à la mise en úuvre en République Centrafricaine des programmes de migration dans le domaine de renforcement des capacités et la fourniture des services de consultation et de coopération technique sur les questions migratoires et humanitaires.

 


© acap-cf.info
signature de la convention de siège entre les deux parties
Selon elle, au terme de cet accord, le gouvernement centrafricain síengage à faire bénéficier à líOIM, le privilège et les immunités des organisations spéciales du 21 novembre 1947. Líofficier en charge de líOIM, Jan Vilde síest dit très honoré de travailler avec le gouvernement centrafricain qui nía ménagé aucun effort pour faciliter leur mission humanitaire sur le terrain en dépit de líabsence dudit accord de siège. Il a souligné quíil était urgent de faciliter le retour des ressortissants étrangers dans leur pays en vue díéchapper à la vindicte populaire tant du côté des ex-séléka que du côté des anti-balaka. «En situation de détresse comme celle de la République Centrafricaine, líOIM nía pas besoin de formalité au préalable pour commencer à travailler», a précisé M. Jan Vilde.

Rappelons que cíest líOrganisation Internationale de Migration qui diffuse au jour le jour le nombre des personnes déplacées internes de Bangui et de líarrière-pays ainsi que le nombre des ressortissants étrangers qui ont regagné leurs pays respectifs.


 



Commentaire


Retour en haut