Archive

La diaspora centrafricaine à líélection présidentielle de 2011!

Sur les 23 ambassades et consulats à travers le monde, 8 représentations diplomatiques vont participer au scrutin du 23 janvier

 

Les Centrafricains de la diaspora pourront voter pour líélection présidentielle au Congo Brazzaville, au Tchad, au Cameroun, au Gabon, au Bénin, en Côte díIvoire, au Maroc (Afrique) et en France (Europe), díaprès le Rapporteur Général et Porte Parole de la Commission Electorale Indépendante (CEI), M. Rigobert Vondo. La République Centrafricaine compte au total vingt trois (23) ambassades et consulats à travers le monde, parmi lesquels huit (8) représentations diplomatiques vont participer au scrutin du 23 janvier 2011, pour la présidentielle.

Selon les dispositions du Code Electoral (art 179), il est organisé des opérations en vue de líélection présidentielle lorsque le nombre des centrafricains inscrits sur la liste de la représentation diplomatique ou consulaire atteint trois cent (300) à la date de clôture des listes électorales. Seuls les centrafricains vivant dans les pays abritant les ambassades et consulats de Centrafrique sont appelés à síinscrire sur la liste électorale. Cependant les centrafricains habitant les périphéries du Bénin se sont inscrits dans le bureau de vote de Cotonou (Bénin) en vue de participer à líélection présidentielle du 23 janvier 2011, ce qui a été confirmé par Héritier Mombeke, Centrafricain résident au Togo. Pour lui, cette mobilisation a décuplé leur volonté à participer au scrutin. Yves Matiko, résidant au Maroc, a souligné que tous les inscrits attendent le jour J pour aller voter.

 


© journaldebangui.com
Des Centrafricains de la diaspora, lors de la conférence du candidat E. G. Nakombo à Paris
Beaucoup de déçus
Innocent Kokessa habitant à Accra (Ghana) et Jean Félix Riva résident en Chine ont déploré la non participation des Centrafricains, surtout les étudiants aux opérations électorales pour des raisons quíils ignorent, alors quíils sont nombreux. Pour Gaston Nguérékata, professeur de mathématiques aux Etats-Unis díAmérique, aucune disposition électorale nía été prise au niveau de ce pays pour permettre le vote des Centrafricains. Il en est de même pour le Sénégal, où Ruisdael Patrick Gnikoli a affirmé que ses compatriotes ont été abandonnés par la CEI et ne pourront pas voter. Síagissant de personnes inscrites sur la liste à líétranger et le nombre des bureaux de vote, aucune indication nía été fournie par M. Vondo. Pour mémoire, en 2005, 600 Centrafricains avaient voté en France dans trois bureaux de vote, 562 en Côte díIvoire, 469 à Douala, au Cameroun et 285 en République Démocratique du Congo.

 



Commentaire


Retour en haut