Archive

Centrafrique: une femme élue présidente pour ramener la paix

Nommée par le régime Djotodia, maire de la ville de Bangui, Madame Catherine Samba-Panza vient d’être élue à titre intérimaire, présidente de transition

 

De nationalité centrafricaine, Madame Catherine Samba-Panza est juriste d’entreprise et a opéré dans le secteur des Assurances pendant plusieurs décennies. Elle est titulaire d’une Licence en Sciences de l’Information et de la Communication et d’un Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées (DESS) en Droit des Assurances obtenus à l’Université de Paris II – Assas (France). Elle a occupé des postes de Direction au sein de la Filiale du Groupe Allianz en Centrafrique pendant une vingtaine d’années. Forte de cette expérience, elle a décidé de créer sa propre structure de courtage d’assurance (CSP Assurances-Conseils) en 2008.

 


© jeuneafrique.com
Mme Catherine Samba-Panza, Chef d'Etat de la Transition de Centrafrique!
Voulant faire de son entreprise une structure reconnue pour son professionnalisme et bénéficiant d’un réseau international, elle a opté pour un partenariat avec un groupe maîtrisant les métiers liés au courtage d’assurances et doté d’un rayonnement international. Ce partenariat a permis l’implantation de la filiale Gras Savoye Centrafrique, Société Anonyme au capital de 37 millions de FCFA, détenu à 51% par le Groupe Gras Savoye, les 49 autres lui revenant. Elle est à ce titre Administratrice Directrice Générale Associée de la Société Gras Savoye Centrafrique depuis janvier 2010. Par ailleurs, Madame Samba-Panza a assumé dans son pays d’importantes fonctions au niveau national.

Elle a ainsi été Vice-présidente de l’Association des Femmes Juristes de Centrafrique et a représenté de 2006 à 2012 le Réseau des ONG de Défense des Droits de l’Homme au sein du Conseil National de Médiation de la RCA, Institution chargée de régler les différends entre l’Administration et les citoyens et les conflits de tous ordres. Elle a co-présidé le Dialogue National tenue à Bangui en 2003 pour la réconciliation nationale et la relance socio-économique et a été élue Présidente du Comité chargé du suivi et de l’évaluation périodique de l’application des recommandations issues de ce Dialogue.

Elle a également été Membre du Groupe des Sages de la République Centrafricaine et a assumé pendant trois ans le secrétariat de cette instance chargée du respect du Code de Bonne Conduite et du processus de dialogue politique inclusif en Centrafrique. Formateur des Formateurs en Droits de l’homme du Programme Afrique de Amnesty International, elle a sillonné plusieurs pays la Région des Grands Lacs pour former les ONG des Droits de l’Homme. En tant que leader de la Société Civile, Madame Samba-Panza a participé à plusieurs Conférences, Formations, Consultations et Travaux au niveau national et international dans les domaines des élections, de la prévention, de la gestion et de la résolution des conflits, de la gouvernance et des questions du genre, notamment de l’entrepreneuriat féminin.

Avant d’accéder à la plus grande fonction de l’Etat centrafricain, une première pour une femme, depuis le 20 mai 2013, elle avait été nommée Présidente de la Délégation Spéciale de la Ville de Bangui.

 



Commentaire


Retour en haut