Archive

18 janvier 1978: des élèves et étudiants centrafricains sont matés

Cela fait 35 ans que les Centrafricains commémorent líanniversaire des massacres des élèves et étudiants de Bangui

 

Diverses manifestations sont prévues dont des conférence-débats organisées par des écrivains et hommes politiques, et des universitaires et un partage díexpériences et témoignages pour célébrer ce triste anniversaire décrété Journée des Martyrs par le régime de David Dacko 2. Lors de ces événements tragiques, les policiers et les gendarmes avaient reà§u líordre de líEmpereur Jean Bédel Bokassa 1er díalors de tirer à balles réelles sur les élèves, lycéens et étudiants grévistes lors de la marche pacifique organisée par les élèves, lycéens et étudiants regroupés dans líUnion des Scolaires de Centrafricains et líUnion Nationale des Etudiants Centrafricains (UNECA).

 


© journaldebangui.com
Les élèves conviés à la célébration de la journée des martyrs 2012
Marche au cours de laquelle les manifestants scandaient des slogans «payez nos parents». Líordre donné par líempereur était aussi de poursuivre jusquíà leurs domiciles respectifs les meneurs de cette manifestation et de les capturer. Ce qui fut fait, beaucoup díentre eux ont arrêtés et conduits à la Maison díArrêt Central de Ngaragba dans le 7è arrondissement de Bangui. Où líempereur síest rendu personnellement pour les voir.

LíEmpereur Jean Bédel Bokassa 1er (1966-1979) voulait imposer le port obligatoire de tenue scolaire à tous les élèves de la capitale, alors que les agents et fonctionnaires de líétat totalisaient déjà trois (03) mois díarriéré de salaire. Líadministration scolaire a reçu des instructions fermes de renvoyer systématique des classes tous les élèves qui ne portaient pas de tenue. Ce qui fût fait, suscitant la colère des élèves et des parents díélèves.

 



Commentaire


Retour en haut