Archive

Centrafrique: la capitale retrouve peu à peu le sourire

La ville de Bangui est en ébullition après líannonce de la démission de Michel Djotodia et de son premier ministre Nicolas Tiangaye

 

Les démissions des deux hommes politiques centrafricains ont été officialisées lors du sommet de la Communauté économique des Etats díAfrique centrale (CEEAC) qui se tient depuis jeudi à NíDjamena au Tchad sur la crise centrafricaine. Sur les grandes artères de la capitale centrafricaine, notamment líavenue des Martyrs qui mènent vers líaéroport et de líindépendance, des milliers de personnes sont sortis sur la route, brandissant des feuilles de palmiers en signe de joie. «Nous sommes dans la joie, puisque la démission de Michel Djotodia et de son premier ministre peut être un début de solution à notre problème. Car pour moi, ces deux personnalités sont le malheur du peuple centrafricain», a souligné un manifestant.

 


© afp
Ce vendredi, 10 janvier dès l'annonce de la démission du président et de son premier ministre
Pour Firmin Zoutali, un des manifestants, il est temps que les scènes de tuerie síarrêtent et quíil y ait un véritable retour à la paix dans le pays. Pour le moment, la circulation est perturbée dans la ville de Bangui après cette annonce. La plupart des commerces sont restés fermés, mis à part quelques boutiques. La sécurité a été également renforcée au centre-ville, aux abords des ronds-points et à proximité des quartiers à majorité musulmane, pour éviter une éventuelle attaque des milices antis balaka sur cette communauté.

Déjà ce vendredi 10 janvier 2014, matin, des milliers de personnes ont manifesté devant líaéroport international Bangui Mípoko, pour réclamer la démission de Michel Djotodia et de son premier Nicolas Tiangaye. «Michel Djotodia est le malheur des centrafricains. Nous avons organisé cette marche pour dire aux chefs díEtats de la Communauté économique des Etats díAfrique centrale (CEEAC), que le peuple centrafricain est prêt à se réconcilier au cas où ce dernier accepte de démissionner», a déclaré un manifestant. Cette manifestation a regroupé des femmes, des enfants et surtout des jeunes venus de tous les arrondissements de la ville de Bangui. Sur les banderoles on peut lire, «Djotodia et ses complices doivent partir, le peuple centrafricain aspire à la paix».

 



Commentaire


Retour en haut