Archive

Centrafrique: Djotodia et Tiangaye prennent la porte

La démission des deux hommes politique centrafricains a été entérinée par les participants au sommet extraordinaire de l'Afrique centrale tenu dans la capitale tchadienne

 

Les dirigeants de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC) ont pris acte de la démission du président et du Premier ministre centrafricains, après des tueries communautaires et interreligieuses entre chrétiens et musulmans qui ont ensanglanté le pays pendant des semaines, selon le communiqué final du sommet lu en séance plénière. Le sommet prend acte de la démission du chef de l'Etat de la transition et du Premier ministre et se félicite de cette décision hautement patriotique pour une sortie du pays de la paralysie, indique le texte.

 


© afp
M. Djotodia, le président intérimaire de la Centrafrique quitte le devant de la scène
Le sommet a également invité le Conseil national de transition (CNT, parlement provisoire) ainsi que les autres composantes de la société centrafricaine à poursuivre leur délibération à Bangui sous les auspices de la médiation de CEEAC élargie à l'Union africaine et aux partenaires internationaux en vue de la résolution sans délai de la crise centrafricaine au niveau politique. Mais avant, líon signale une session extraordinaire du CNT à Ndjamena, avec pour objectif adressé à Alexandre Ferdinand Nguendet le président du CNT díélire un successeur au président démissionnaire de Centrafrique. Selon les indiscrétions l'élection pourrais donc bien se dérouler dans la capitale tchadienne et non à Bangui. Les chefs d'Etat de la CEEAC apparemment tiendraient à ce que le sommet se termine sur l'élection d'un nouveau président centrafricain. Mais on note líabsence díun acteur principal du processus, qui est le président du Conseil constitutionnel resté à Bangui.

 


© AFP
Liesse ou colère à Bangui!
On síinterroge toutefois sur le sort du président Djotodia et du premier ministre Tiangaye. Vont-ils retournés à Bangui? ou prendre la clé des champs? Des poursuites seront-elles maintenant lancées à leur encore? Bref quíadviendra-t-il de leur parcours politique? Pour líinstant, selon des nouvelles non vérifiées à Ndjamena, le président sortant de la Transition restera à Ndjamena. A Bangui, la colère de ce vendredi matin, a laissé place à des cris de joie, díallégresse, mais aussi des coups de feu, en attendant les décisions de la session extraordinaire du CNT de la République Centrafricaine.

Dans leur déclaration de fin de sommet, les chefs d'Etat et de gouvernement ont condamné fermement les attaques meurtrières survenues à Bangui le 5 décembre et qui ont causé la mort de nombreux Centrafricains, le jour du déclenchement de l'opération militaire française Sangaris, ajoute le communiqué. Le sommet a également encouragé les chefs religieux à persévérer dans leurs efforts de sensibilisation et de médiation pour un retour rapide à la cohabitation interconfessionnelle pacifique entre les communautés centrafricaines.


Commentaire


Retour en haut