Archive

Centrafrique: le général Mohamed Dhaffane est provisoirement libre

Líannonce a été faite par des membres de sa famille et son avocat

 

C'est samedi, 4 janvier 2014, après-midi que le général Dhaffane a pu rejoindre la maison familiale, à la grande surprise de sa súur qui n'a pu retenir ses larmes. Cela fait en effet plus de six mois que le chef rebelle, ancienne figure de la coalition Seleka était derrière les barreaux. Il avait été arrêté le 29 juin dernier, puis accusé d'avoir préparé des actions de déstabilisation du régime. Il a bénéficié d'une mesure de liberté provisoire. C'est sa famille et son avocat qui l'annoncent.

 


© cap
Le général Dhaffane
Maître Matthias Moruba, avocat de cet ancien rebelle, soupçonné de malversations et de vol, puis accusé d'avoir cherché à déstabiliser le régime, explique que Dhaffane a été libéré après l'envoi au président de la transition, Michel Djotodia, d'une demande de liberté provisoire. Il estime que c'est un argument juridique qui a emporté la décision: en droit centrafricain, les détentions préventives ne peuvent, en théorie, excéder six mois, même après prolongation. Il ne s'agit en tout cas que d'une liberté provisoire, en attendant, donc, que le juge d'instruction se prononce sur un non-lieu ou un renvoi. «J'espère qu'il optera pour le non-lieu», explique Me Moruba, qui se dit persuadé que le dossier est vide.

 



Commentaire


Retour en haut