Archive

Centrafrique: les enfants victimes des conflits

Selon líUnicef, les attaques contre les enfants ont franchi un nouveau seuil avec au moins deux enfants décapités et l'un d'entre eux mutilé

 

Les attaques contre les enfants ont franchi un nouveau seuil avec au moins deux enfants décapités et l'un d'entre eux mutilé, dans le contexte de violence qui frappe Bangui, la capitale de la République centrafricaine (RCA) depuis le début du mois de décembre, a affirmé une source de l'UNICEF. "Nous sommes témoins d'un niveau de violence sans précédent contre les enfants. De plus en plus d'enfants sont recrutés dans les groupes armés et ils sont également les cibles directes d'atroces représailles", a déclaré Souleymane Diabaté, le représentant de l'UNICEF en RCA.

 


© unicef.fr
Un enfant sur les décombres de sa maison à Birao, dans le Nord de la Centrafrique!
L'UNICEF et ses partenaires ont corroboré les meurtres d'au moins 16 enfants et les blessures de 60 autres depuis le début des violences à Bangui le 5 décembre. "Les attaques ciblées contre les enfants sont une violation du droit humanitaire international et des droits de l'Homme et elles doivent cesser immédiatement. Des actions concrètes sont maintenant nécessaires pour empêcher les violences contre les enfants", a ajouté Souleymane Diabaté.

Quelque 370 000 personnes, soit près de la moitié de la population de Bangui, se sont déplacées dans des dizaines de sites de déplacement à travers la capitale au cours des trois dernières semaines. Environ 785 000 personnes se sont déplacées à l'intérieur du pays depuis le début des violences, il y a un peu plus d'un an. L'UNICEF intensifie ses interventions auprès des communautés déplacées, comme l'approvisionnement en eau potable, en matériel d'assainisse

 



Commentaire


Retour en haut