Archive

Centrafrique: une délégation de l’Union africaine à Bangui

Une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Union africaine aura lieu avec le chef Michel Djotodia, Nicolas Tiangaye et Alexandre Nguendet

 

Dans un contexte de persistance des violences en République centrafricaine (RCA), une délégation des ministres des Affaires étrangères de l’Union africaine (UA) effectue une visite samedi à Bangui pour des concertations avec les autorités de transition de ce pays d’Afrique centrale, a-t-on appris vendredi soir de source officielle. “Une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Union africaine aura lieu avec le chef de l’Etat (Michel Djotodia), le Premier ministre (Nicolas Tiangaye) et le président du CNT (Conseil national de transition, organe législatif intérimaire dirigé par Alexandre Nguendet, un proche de Djotodia, NDLR)”, a communiqué le porte-parole de la présidence centrafricaine, Guy Simplice Kodégué.

 


© binuca
Les troupes de la Misca installées le 19 décembre 2013
Cette visite intervient au lendemain d’une série d’attaques à Bangui où une dizaine de soldats (huit Tchadiens mardi et mercredi, deux Congolais jeudi) de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA), une force sous mandat de l’UA chargée d’ aider à sortir la RCA du chaos dans lequel elle est plongée depuis la prise du pouvoir le 24 mars de Djotodia et ses ex-rebelles de la Séléka, accusés de nombreuses exactions (massacres, exécutions sommaires, enlèvements, viols) et de pillages.

Déployée officiellement le 19 décembre, la MISCA, autorisée comme l’opération française Sangaris par une résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies, remplace la Force multinationale de l’Afrique centrale (FOMAC), une simple force d’interposition mise depuis plusieurs années par la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et qui a échoué à éviter la guerre entre la coalition rebelle Séléka et les forces fidèles au président déchu François Bozizé. Avec les autorités de la transition, la délégation de l’UA aura des discussions en vue d’apaiser le climat sociopolitique tendu proche d’une guerre civile à cause de l’intensification des violences mettant en scène les ex-Séléka et les groupes d’ autodéfense villageois dits anti-Balakas (anti-machettes) hostiles au pouvoir de Djotodia.

 



Commentaire


Retour en haut