Archive

Deux policiers congolais de la force africaine (Misca) ont été tués

Dans le même temps, selon líAFP des soldats tchadiens de la Misca ont fait un mort et blessé des enfants avec des grenades ce vendredi 27 décembre

 

Des enfants blessés par des grenades
Au moins un civil a été tué et plusieurs enfants blessés vendredi à Bangui par des grenades lancées par des soldats tchadiens de la force africaine qui protégeaient un convoi de leurs compatriotes fuyant la ville, selon des sources militaire et humanitaire. Les grenades ont été lancées par les soldats en direction de la foule massée au bord de la chaussée pour injurier des réfugiés tchadiens qui prenaient par la route la direction de leur pays, sous la protection de militaires. Avec 850 hommes, aguerris et bien équipés, le contingent tchadien est omniprésent à Bangui, et les Tchadiens sont accusés par une majorité de la population de soutenir les ex-rebelles Séléka -dont certains sont originaires du Tchad- et ont été impliqués récemment dans plusieurs incidents.

 


© afp
Les forces françaises stationnées à Bangui!
Echanges de tirs dans la nuit
Dans la nuit de jeudi à vendredi, deux policiers congolais de la force africaine (Misca) ont été tués en plein centre-ville de Bangui lors d'échanges de tirs. En ville, les activités reprenaient peu à peu, au lendemain d'une journée de chaos sanglant. L'armée française a sécurisé jeudi les quartiers de Gobongo, proche de l'aéroport dans le nord de la capitale, et Pabongo, au sud. «Le but est de dissuader», a expliqué l'un des patrons de l'opération Sangaris, le lieutenant-colonel Sébastien Pelissier. «Ce déploiement appuyé» est une opération «ponctuelle» qui mobilise environ 600 hommes, selon l'officier, avec une «concentration des efforts sur les quartiers qui ont subi le plus de violences ces derniers jours».

 



Commentaire


Retour en haut