Archive

Déclaration gouvernementale au sujet de la conférence de presse de monsieur Abakar Sabone

Le Chef de líÉtat et le Gouvernement díUnion nationale de Transition, condamnent énergiquement et avec la plus grande fermeté ces propos irresponsables, scandaleux et suicidaires au regard de la RCA

 

Le 22 décembre 2013 à la surprise générale, le nommé Abakar SABONE, chargé de mission nouvellement promu à la Présidence de la République, a donné une conférence de presse à líhôtel Ledger devant un parterre de la presse nationale et internationale. Au cours de cette conférence, ce dernier síest autorisé publiquement des prises de position extrémistes, aventureuses et dangereuses pour líunité de la Nation centrafricaine chèrement acquise par Barthélémy Boganda. En effet, il a lancé un ultimatum aux Forces armées françaises de líopération Sangaris les sommant díarrêter leur opération dans un délai díune semaine sans quoi les musulmans centrafricains prendraient la responsabilité de faire sécession. Ces dérives níengagent que leurs auteurs.

 


© leconfident.net
Le PM de Centrafrique Nicolas Tiangaye
Déclaration extrêmement grave síil en est à un moment où le Chef de líÉtat de la Transition vient díappeler solennellement à la retenue, au dialogue et au sursaut national. À un moment également où le Gouvernement díUnion Nationale de Transition appelle de son côté au rassemblement, à la tolérance et à la réconciliation nationale. Ces prises de position patriotiques et responsables des plus hautes autorités de la Transition níarrangent pas visiblement les projets funestes díune poignée díextrémistes qui oeuvrent inlassablement depuis toujours à la déstabilisation, à la division et à la partition du pays.

Le Chef de líÉtat et le Gouvernement díUnion nationale de Transition, condamnent énergiquement et avec la plus grande fermeté ces propos irresponsables, scandaleux et suicidaires au regard de la République Centrafricaine, Une et indivisible.

Le Chef de líÉtat, le Gouvernement díUnion nationale de Transition, le Peuple centrafricain, les partis politiques, les syndicats et toutes les composantes de notre Nation ne céderont en aucune manière un pouce du territoire national aux visées sécessionnistes de ces individus égarés. En fait díégarement, il síagit véritablement díun projet politique ourdi de longue date qui se révèle au grand jour.

Le Chef de líÉtat et le Gouvernement díUnion Nationale appellent toutes les forces vives de la Nation à faire bloc pour faire échec à cet élan sécessionniste.

Le Chef de líÉtat et le Gouvernement díUnion Nationale de Transition demandent à tous les Centrafricains de mettre un terme au climat de xénophobie et de la chasse aux étrangers. Car, la République Centrafricaine reste à jamais une terre díasile et díhospitalité pour toutes les nationalités éprises de paix et de tolérance.

Aussi, les autorités de la Transition tiennent-elles à préciser que le contingent Tchadien de la MISCA síest déployé chez nous dans le cadre díun mandat communautaire. Elles en profitent pour présenter leurs condoléances les plus émues aux familles des victimes étrangères.

Enfin, le Chef de líÉtat et le Gouvernement díUnion Nationale de Transition invitent toutes les filles et tous les fils de Centrafrique à se mobiliser pour barrer la route à la xénophobie et à toutes velléités sécessionnistes contraires aux principes qui fondent notre Nation.

Fait à Bangui, le 23 décembre 2013

Le Gouvernement díUnion Nationale de Transition

 



Commentaire


Retour en haut