Archive

CICR-RCA: redoubler díefforts pour protéger la population

Le Communiqué de presse

 

Les affrontements qui secouent la ville de Bangui depuis le 5 décembre dernier ont poussé des milliers de personnes en quête de sécurité à se réfugier dans des lieux de culte ou des hôpitaux de la capitale, où les conditions de vie sont très difficiles. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a commencé aujourdíhui à distribuer des vivres à quelque 20 000 personnes. «La situation est extrêmement préoccupante. Des milliers de personnes ont besoin de nourriture et les hôpitaux sont surchargés. Nous appelons les autorités à tout faire pour protéger la population», déclare Arnaud de Baecque, chef adjoint de la délégation du CICR en République centrafricaine. «Nous appelons également tous ceux qui sont impliqués dans les violences armées à faciliter le travail de la Croix-Rouge.»

 


© IMAGEGLOBE
Des bénévoles de la Croix rouge centrafricaine sur le terrain des opérations
«La priorité est de faire en sorte que les équipes de la Société de la Croix-Rouge centrafricaine et du CICR puissent accéder aux quartiers les plus durement touchés pour évacuer les blessés et récupérer les corps, explique M. de Baecque. Malgré le calme précaire observé depuis vendredi matin, le climat reste tendu dans les quartiers du Marché central, de Boy-Rabe et de Kassaï.»

Pour répondre aux besoins les plus urgents de la population, le CICR a commencé à distribuer des rations alimentaires pour trois jours (haricots, maïs, huile et sel) à plus de 12 000 personnes rassemblées dans le centre Don Bosco, 5000 à Saint-Pierre, 2000 dans le monastère de Boy-Rabe et 80 ayant trouvé refuge dans la mosquée du quartier PK5. Des latrines sont par ailleurs en passe díêtre aménagées sur le site du monastère de Boy-Rabe.

«Le CICR et la Croix-Rouge centrafricaine síemploient à évacuer les corps et les blessés. Le bilan humain est lourd : les premières estimations communiquées par de la Croix-Rouge centrafricaine font état de 300 morts, mais elles pourraient encore síalourdir dans les prochains jours», poursuit M. de Baecque. Depuis jeudi, 95 blessés ont été transférés par les équipes de la Société nationale vers des structures hospitalières. Le CICR soutient la Croix-Rouge centrafricaine en lui fournissant notamment des véhicules, du carburant et du matériel pour líévacuation des blessés et líenlèvement des corps. Du matériel médical et chirurgical pour soigner 50 blessés a en outre été remis à líhôpital communautaire de Bangui.

 



Commentaire


Retour en haut