Archive

Centrafrique: Michel Djotodia remet des armes aux forces de sécurité

Le samedi 16 novembre des armes ont été remises aux éléments de la police et de la gendarmerie pour faire à la recrudescence des actes de violence dans la capitale

 

Ces armes vont leur permettre díintervenir désormais dans les opérations de maintien de líordre dans le pays, comme l'a souhaité Michel Djotodia, lors díune réunion de sécurité. Alexandre Ferdinand N' Guendet, le président du Conseil national de transition, s'est inquiété dans un communiqué de la situation sécuritaire. Líarmement remis par Michel Djotodia à la police et à la gendarmerie centrafricaine consiste en 60 armes díassaut de marque AK47, six pistolets automatiques ainsi que des munitions. Une dotation en deçà des besoins des éléments de maintien de líordre, díaprès Josué Binoua, ministre de la Sécurité publique. Mais celui-ci pense que le geste représente un pas vers la pacification du pays : «Les populations de líarrière-pays vivent légitimement un sentiment díabandon, comme si líEtat níexistait pas et cet armement va nous permettre de nous redéployer, dès la semaine prochaine déjà, dans quelques provinces de notre pays, pour dissiper ce sentiment díabandon que vit nos populations de líarrière-pays». Pour Serge Mucceti, ambassadeur de France qui a pris part à la cérémonie de remise de cet armement, le gouvernement centrafricain doit aller plus loin, dans le cadre de la sécurisation du pays, car síil níy a pas de sécurité, il níy aura pas de transition apaisée. «La sécurité, insiste-t-il, cíest une priorité absolue pour pouvoir remettre le pays sur le rail de développement, pour pouvoir conduire la transition dans de bonnes conditions jusquíà son terme».

 


© LNT
Michel Djotodia remet des armes aux forces de sécurité
Le message du diplomate français semble être entendu par le président de la transition centrafricaine, Michel Djotodia. Il a demandé aux éléments des forces de maintien de líordre d'utiliser ces armes à bon escient : « Je demande à la police et à la gendarmerie díen faire bon usage dans les opérations de patrouille et intervention en conformité avec les principes directeurs des Nations unies sur líusage des armes à feu », a rappelé le président. Cette remise d'armes se fait alors que les violences níont toujours pas baissé díintensité à Bangui. Une nouvelle fois, vendredi soir, un ex-soldat des anciennes forces armées a été abattu par des hommes identifiés comme d'anciens rebelles de la Seleka. Le rappel à l'ordre du président du Conseil national de transition, Alexandre Ferdinand N' Guendete. «Le Conseil national de transition note avec regret que la situation sécuritaire du pays recommence à se dégrader ...» a déclaré ce samedi Alexandre Ferdinand N'guendet, considéré comme un proche de Michel Djotodia, le président de la transition.

Dans le communiqué le président du Conseil national de transition, déplore particulièrement la dégradation de la sécurité à Bangui. Les citoyens, commerçants et taximen font également les frais d'exactions, souligne-t-il. Il pointe des cas d'enlèvements et d'assassinats parmi les éléments des Forces de défense et de sécurité, ce qui met à mal le processus de l'unité et de la refondation de l'armée nationale. Le CNT, le Conseil national de transition, demande au gouvernement de prendre ses responsabilités pour mettre un terme aux exactions et d'identifier les auteurs des crimes crapuleux afin que ces derniers soient traduits en justice. Enfin, le président du CNT exhorte la communauté internationale à accélérer la mise en place effective de la MISCA, la mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine.


 



Commentaire


Retour en haut