Archive

Bangui: restitution de líaudit et organisation du tribunal de grande instance

Un atelier a démarré ses travaux hier 07 novembre dans la salle díaudience de la Cour de cassation de la capitale

 

La cérémonie díouverture de líatelier que síinscrit dans le cadre du Projet de réhabilitation du secteur de la Justice et de la Police, était présidée par le ministre de la Justice, Arsène Séndé, aux côtés de qui on notait la présence du ministre du Plan et de la coopération internationale, Hassan Abdallah Kadre. Selon ce dernier, «inscrit dans le premier axe stratégique du document de réduction de la pauvreté (DSRP2) et apportant un appui à la mise en úuvre du programme décennale de réforme de la Justice en RCA, ce projet a bénéficié díune convention de financement signé entre líUnion européenne et la République centrafricaine le 22 décembre 2010, à hauteur de 10 millions díEuros, soit 6.6 Milliards FCFA. Il concentre son intervention dans les secteurs de la Justice et de la Police».

 


© Autre presse
Justice et Tribunal à Bangui, la capitale
«Líobjectif visé par ce projet est de contribuer à la consolidation de líEtat de droit et de la bonne gouvernance en RCA, ce conformément aux attentes de la population et aux engagements du Gouvernement díunion nationale de transition. Il síagira de contribuer au développement díun système pénitentiaire prenant en compte les normes internationales, de professionnaliser les services de Police et surtout de renforcer líAdministration de la Justice, objet de cet atelier. Au rang des travaux prévus, la réhabilitation des tribunaux de grande instance et des maisons pénitentiaires de la ville de Bangui, de Bouar et de Bambari. La réhabilitation des cours díappel et des commissariats de Bouar et de Bambari. La réhabilitation du Conseil díEtat, líextension du Ministère de la Justice, de la chancellerie, de la Cour de cassation, de líEcole nationale díadministration et de magistrature (ENAM). En outre, líENAM bénéficiera díun appui pour líorganisation de formations continues, initiales et de séminaires destinés aux Magistrats, Greffiers, Huissiers et Officiers de Police». Pour Arsène Séndé, le Gouvernement est déterminé à améliorer les conditions physiques, matérielles et intellectuelles des acteurs judiciaires grâce à líappui des partenaires techniques et financiers.

 



Commentaire


Retour en haut