Archive

Centrafrique: préparer le déploiement de la Misca

Le patron de la CEEAC a séjourné à Bangui, la capitale centrafricaine

 

Le Secrétaire général de la Communauté économique des Etats de líAfrique centrale (CEEAC), líambassadeur Ahmad Allam-mi a effectué une visite de travail le 2 novembre dernier à Bangui pour préparer le déploiement de la Mission de soutien à la Centrafrique (MISCA), indique un communiqué de líinstitution. A líissue díun entretien avec le président de la Commission de la Communauté économique et monétaire de líAfrique centrale (CEMAC), Pierre Moussa, la CEMAC et la CEEAC ont convenu díaccélérer le décaissement de la somme de 20 milliards de FCFA promise par la CEMAC pour soutenir le déploiement de la MISCA.

 


© gabonactu.com
Les SG de la Ceeac (d) et Pierre Moussa de la Cemac (g)
En effet, le 21 septembre 2013, les deux communautés avaient signé au siège de la CEEAC une convention de financement à hauteur de 20 milliards destinés à appuyer le processus de restauration et de renforcement de la sécurité en République Centrafricaine. En rappel, lors du dernier sommet à Libreville le 14 juin 2013, les Chefs díEtats de la CEMAC síétaient engagés à contribuer au renforcement de la sécurité en République Centrafricaine. A cet effet, ils avaient décidé díun soutien financier de la CEMAC à la CEEAC.

La décision matérialisant ce soutien stipule que les modalités díutilisation et de contrôle de ce fonds affecté à la CEEAC seront arrêtées díaccord parties entre la CEMAC et la CEEAC, díoù la présente rencontre. Les deux interlocuteurs se sont réjouis de la montée en puissance de la Force Multinationale de líAfrique Centrale qui devrait atteindre díici le 10 novembre 2013 un effectif de 3600 hommes. Ils ont aussi échangé sur les préparatifs du 11ème FED, et sur la Libre circulation des personnes et des biens qui interviendra au début du mois de janvier 2014 dans líespace CEMAC. Pour le Secrétaire Général de la CEEAC, la préoccupation majeure est díaccélérer le déploiement de la MISCA sur líensemble du territoire centrafricain.

 



Commentaire


Retour en haut