Archive

Hollande/Zuma: urgence en Centrafrique

L'Afrique du Sud s'était retirée de Centrafrique après avoir perdu 16 soldats lors de la prise du pouvoir par la Séléka en mars.

 

Les présidents français et sud-africains François Hollande et Jacob Zuma ont évoqué la crise centrafricaine lors de leurs entretiens à Johannesbourg. ďIl y a urgenceĒ en Centrafrique a lancé le président français confirmant que "la France y appuierait la force régionale qui sera constituée sous l'égide des Nations unies et avec l'appui de l'UA" pour intervenir dans ce pays en proie au chaos. Dimanche de passage à Bangui, le chef de la diplomatie française Laurent Fabius avait annoncé l'envoi de troupes supplémentaires, qui devrait faire passer le nombre de soldats français d'un peu plus de 400 à 750 voire 1.200 hommes, pour venir en appui à la force panafricaine Misca. L'Afrique du Sud s'était retirée de Centrafrique après avoir perdu 16 soldats lors de la prise du pouvoir par la Séléka en mars.

 


© Reuters
Les deux hommes d'Etat français et sud-africains
Partenariat économique
Dans le domaine économique, les présidents français et sud-africains ont plaidé lundi à Johannesburg pour un "partenariat équilibré" entre leurs deux pays, scellant deux importants accords commerciaux d'un montant de près de 6 milliards d'euros. "Aujourd'hui marque un jalon important dans les relations bilatérales entre l'Afrique du Sud et la France", s'est réjoui M. Zuma qui accueillait M. Hollande pour une visite d'Etat de deux jours. "Nous sommes convenus que nous avons besoin de développer le commerce de façon équilibrée", a-t-il ajouté. M. Hollande a également appelé de ses vúux "un partenariat équilibré", avec l'Afrique du Sud, près de 20 ans après la visite historique de François Mitterrand. L'ancien président socialiste avait été le premier chef d'Etat reçu par Nelson Mandela en juillet 1994, deux mois après l'élection du leader de la lutte anti-apartheid à la tête du pays. "La France a été à vos côtés pendant les années d'oppression et elle sera encore à vos côtés pour les années de développement qui s'ouvrent", a-t-il assuré, avant de mettre en avant deux importants contrats.

Le président français, accompagné de huit ministres et d'une vingtaine de chefs d'entreprises, a ainsi fait état d'un "accord entre GDF Suez et l'Afrique du Sud pour une centrale thermique à hauteur d'1,5 milliards d'euros et également une centrale solaire". Après leurs entretiens, MM. Zuma et Hollande se sont rendus à Freedom Park, lieu dédié à la mémoire des combattants de la liberté et de la lutte anti-apartheid. M. Hollande était convié dans la soirée, avec sa compagne Valérie Trierweiler, à un dîner d'Etat par le président Zuma, qui sera accompagné d'une de ses quatre épouses. Mardi, M. Hollande se rendra à Soweto où il visitera notamment l'ancienne maison de Nelson Mandela, transformée en musée. Il rencontrera l'épouse de l'ex-président sud-africain Graça Machel.

 



Commentaire


Retour en haut