Archive

Onu: Charles Armel Doubane, devant le conseil de sécurité

Cíest lui qui défendra le dossier de la Centrafrique lors du vote de la résolution devant matérialiser le soutien de líOnu à Bangui

 

Líancien Représentant de la Centrafrique auprès des Nations unies, Charles Armel Doubane qui attend toujours líarrivée de son remplaçant sera devant le Conseil de Sécurité à New York ce jeudi 10 octobre 2013 à 15h00 (Bangui). Il portera le dossier de la Centrafrique, poussé par la France pour quíune résolution concernant la crise Centrafricaine soit votée. Celle-ci vise à accroître la présence internationale en Centrafrique, en état de grande instabilité. Il s'agit d'une résolution pour aider les forces africaines en présence, assez peu nombreuses et inefficaces et pour mettre en place une opération internationale d'ampleur.

 


© un.org
Charles Armel Doubane, ancien ambassadeur, Représentant Permanent de la RCA auprès des Nations Unies devant le Conseil de Sécurité
Díaprès RFI, cette résolution pourrait marquer le début díun engagement beaucoup plus engagé de líONU en Centrafrique. Le texte renforcera considérablement le BINUCA, Bureau des Nations unies sur place, et lui donnera pour mission de préparer les élections à venir et de surveiller les exactions et les atteintes aux droits de líhomme. Líintention de líONU est de déployer le BINUCA sur tout le territoire de Centrafrique et pas seulement à Bangui.

<div align="center"><iframe width="420" height="315" src="//www.youtube.com/embed/eUytJYplCCE" frameborder="0" allowfullscreen></iframe></div>

 

Le Conseil de sécurité donnera également 30 jours au secrétaire général Ban Ki-moon pour faire une proposition sur le renforcement de la force africaine, la MISCA, et évoquera la possibilité que cette force soit remplacée par des casques bleus des Nations unies, comme cela a été fait au Mali. En attendant, que tous les protagonistes soient réunis autour de la table, il y a encore des réticences à líONU notamment sur la question du financement, mais tout le monde síaccorde sur líimportance de ne pas laisser la RCA devenir une nouvelle Somalie


Commentaire


Retour en haut