Archive

Cameroun: la société Tradex reprend ses activités en RCA

Seulement 80% du réseau de distribution de Tradex Centrafrique est actuellement opérationnel

 

M. Emmanuel Tamnga, le directeur commercial de la société de Trading et díexportation de pétrole brut et de produits pétroliers (Tradex), a déclaré dans Le Quotidien de líEconomie, que les acticités de son entreprise en République centrafricaine ont repris depuis le mois díaoût 2013. Selon ce responsable de cette société pétrolière camerounaise, qui dispose de 20 stations-services en République centrafricaine, seulement 80% du réseau de distribution de Tradex Centrafrique est actuellement opérationnel. «La remise aux normes des stations vandalisées [après le départ de Bozizé du pouvoir] est en cours», confie M. Tamnga.

 


© investiraucameroun.com
Une station Tradex-Cameroun
Ce dernier annonce également un projet de construction de nouvelles stations-services dans ce pays désormais contrôlé par la rébellion de la Séléka. Entreprise publique camerounaise, filiale de la Société nationale des hydrocarbures (SNH), Tradex, après ses activités dans le trading des produits pétroliers et le soutrage maritime, est devenue le porte étendard des nationaux dès son arrivée sur le marché de la distribution des produits pétroliers. Cette année, Tradex síest lancé dans la distribution du gaz domestique, en mettant sur le marché 30 000 bouteilles neuves de 12 Kg, équipées díun compteur de contrôle de la consommation.

Chiffre díaffaires de Tradex
Selon un communiqué publié en janvier 2013 par le président du Conseil díadministration de Tradex, Adolphe Moudiki, le chiffre díaffaires de cette entreprise publique camerounaise spécialisée dans le soutrage maritime, le négoce et la distribution des produits pétroliers a progressé de 23% en 2012; tandis que le résultat net consolidé, lui, a progressé de 6% líannée dernière. Selon le rapport díactivités présenté par le directeur général, Perrial Jean Nyodog, la société a réalisé une part de marché consommateurs et industriels de 16,5% líannée dernière, soit une progression de 43,6%. Le budget de líentreprise pour líexercice 2013 a été arrêté à 25 milliards de F.CFA, soit 16,5 milliards de F.CFA pour líinvestissement et 8,7 milliards de F.CFA pour le fonctionnement.

 



Commentaire


Retour en haut