Archive

Centrafrique: nouvelles orientations pour la refondation de l’armée centrafricaine

Le Chef de l’Etat de la Transition, Michel Djotodia Am Nondroko, a fourni au nouveau chef d’Etat-major général des armées, le Général Ferdinand Bombayéké, les grandes orientations

 

La cérémonie de remise du drapeau des armées a eu lieu, il y a quelques jours à Bangui. Elle marque le début de la refondation de l’armée centrafricaine aux fins de rétablir la sécurité sur l’ensemble du territoire de même que la confiance entre les Centrafricains et leur armée. L’objectif de cette cérémonie qui a regroupé presque tous les militaires était d’officialiser le commandement dont doit jouir désormais le nouveau Chef d’Etat-major général des armées, le Général Ferdinand Bombayéké, chargé d’appliquer la politique de la défense du territoire. Le Président Michel Dotodjia a déploré le fait que «malgré le déploiement successif des forces de la sous- région en vue du règlement des crises à répétition qu’a connu la République Centrafricaine, [la Mission de Surveillance des Accords de Bangui (MISAB), la Mission des Nations Unies en République Centrafricaine (MINURCA), la Mission des Nations Unies en République Centrafricaine et au Tchad (MINURCAT), la MICOPAX, forces de la sous-région d’Afrique Centrale], l’armée nationale est restée dans un état de déconfiture».

 


© acap-cf.info
Le passage du drapeau
Pour que cette armée retrouve ses lettres de noblesse aux fins d’assurer avec efficacité la protection des intérêts vitaux de la République Centrafricaine notamment l’intégrité du territoire nationale, la libre circulation des biens et des personnes et également servir de rempart contre toutes les dérives, Michel Djotodia Am Nondroko a préconisé que «l’armée soit réhabilitée, modernisée, dépolitisée et réconciliée avec elle-même et avec la population». Une telle initiative, toujours selon le Chef de l’Etat, nécessite «la remobilisation des forces et exige des moyens conséquents susceptibles de constituer une armée au service du développement et capable d’être déployée au cours des manœuvres conjointe avec les forces internationales de maintien de la paix».

Michel Djotodia a par ailleurs annoncé la tenue prochaine à Bangui de la réunion des chefs d’Etats major de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC) et l’application de quelques mesures contraignantes tels que le regroupement et le cantonnement des ex-Séléka, le lancement des opérations de désarmement, la mise en place du Conseil national de sécurité, le déguerpissement des ex-Seleka dans les commissariats ainsi que la sécurisation du corridor Bangui Douala qui ont eu pour conséquence l’amélioration de la situation sécuritaire dans le pays.

Se référant à la réunion tenue du 25 au 26 septembre 2013, en marge des travaux de la 68ème Assemblée générale des Nations-Unies consacrée à la question sécuritaire de notre pays, le Président Michel Djotodia Am Nondroko, a déclaré que « la Mission Internationale de Soutien à la République Centrafricaine aura tout mon appui et celui du gouvernement pour l’accomplissement du nouveau mandat qui leur est fixé ». Quant au nouveau Chef d’Etat-major, le général de Brigade Ferdinand Bombayéké, il a promis remplir avec promptitude la mission qui lui est dévolue suivant la règle de l’art qui régit l’armée. Il a sollicité le soutien du gouvernement et de la communauté internationale afin de mettre sur pieds une armée centrafricaine rajeunie, entrainée pour être utilisée sur le théâtre des opérations régionales. Il a également invité les chefs de corps à rétablir de l’ordre dans les rangs de leurs troupes.

 



Commentaire


Retour en haut