Archive

Justice: un braconnier centrafricain condamné à trois ans de prison au Cameroun

Son frère jumeau, interpellé en août dernier dans la même région en possession de deux pointes d'ivoire, doit lui aussi être jugé à Bertoua

 

Symphorien Sangha, un ressortissant centrafricain présenté comme «l'un des braconniers d'éléphants les plus notoires de la région d'Afrique centrale» par le Fonds mondial pour la nature (WWF), a été condamné mardi 24 septembre à 3 ans de prison ferme et à 22 millions FCFA par le tribunal de grande instance de Bertoua (Est du Cameroun), a-t-on appris de sources concordantes. Spécialisé dans l'abattage des pachydermes pour leurs défenses, il avait été arrêté en octobre 2012 dans la localité de Yokadouma. Son frère jumeau, interpellé en août dernier dans la même région en possession de deux pointes d'ivoire, doit lui aussi être jugé cette semaine par le même tribunal.

 


© RJDH-RCA
Il massacrait les éléphants dans le parc du Trinational de la Sangha
L'organisation internationale affirmait aussi qu'il avait servi de guide à des braconniers soudanais, qui en 2010 ont traversé la République centrafricaine (RCA) et massacré 25 éléphants avant d'être arrêtés par les autorités locales, et d'avoir ouvert le feu sur des gardes forestiers la même année, dont l'un a été sérieusement handicapé.

Symphorien Sangha était particulièrement actif dans le complexe Tri-national de la Sangha (TNS), un réseau d'aires protégées de 7542 kilomètres carrés chevauchant le Cameroun, la RCA et la République du Congo et qui, en juillet 2012, a été déclaré site du patrimoine mondial de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

 



Commentaire


Retour en haut