Archive

Centrafrique: l'ONU et ses partenaires lancent un appel à la mobilisation

Mme Valérie Amos a déclaré que la RCA ne sera pas oubliée. Il a été annoncé la tenue, dans les jours à venir, díune table ronde sur la RCA

 

L'Organisation des Nations Unies et ses partenaires ont appelé mercredi à une action urgente en faveur de 4,6 millions de personnes en situation de détresse humanitaire en République centrafricaine (RCA). Cíétait en marge de líAssemblée générale de líOrganisation des Nations Unies (ONU), La réunion díurgence sur la République centrafricaine à New York était co-présidée par Mme Valérie Amos, Secrétaire générale adjointe des Nations unies chargée des affaires humanitaires, la Commissaire de líUnion européenne, chargée de la Coopération internationale, de líAide humanitaire et de la Réaction aux crises, Mme Kristalina Georgieva, et le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Cette rencontre a connu la présence de la Présidente de la commission de líUnion africaine, Dr Dlamini Zuma, et díune quarantaine de personnalités. En substance, Mme Valérie Amos a déclaré que la RCA ne sera pas oubliée. «Il existe une réelle opportunité pour la communauté internationale de faire une différence en république Centrafricaine», a déclaré la coordonnatrice des secours d'urgence des Nations Unies, Valerie Amos. Et díajouter, «nous devons investir dans la stabilité et la reprise dès maintenant. Echouer à agir prolongerait et aggraverait des conditions épouvantables de vie et ferait peser des menaces supplémentaires pour la paix et la sécurité dans cette région très fragile.»

 


© Autre presse
Rencontre de haut niveau sur la RCA à New York
Les participants à la réunion ont souligné qu'une augmentation importante du financement humanitaire était essentielle et l'amélioration rapide de la sécurité une condition préalable à l'acheminement de l'aide d'urgence pour les personnes les plus touchées. Il a été annoncé la tenue, dans les jours à venir, díune table ronde sur la RCA. Le Premier ministre de la transition centrafricaine, Me Nicolas Tiangaye, était également présent. Marquée par des décennies d'instabilité et de combats, la République centrafricaine a connu une reprise des violences en décembre dernier, lorsque la coalition rebelle de la Séléka a lancé une série d'attaques. Un accord de paix a été conclu en janvier, mais les rebelles se sont emparés de la capitale Bangui en mars, forçant le président François Bozizé à fuir.

 


© Autre presse
Rencontre de haut niveau sur la RCA à New York
Les récents combats ont encore affaibli la fourniture des services de base dans le pays et aggravé une situation humanitaire déjà désastreuse pour l'ensemble de la population, 4,6 millions de personnes au total, dont la moitié sont des enfants. Actuellement, 1,6 million d'entre elles ont besoin d'assistance, notamment sur les plans de l'alimentation, de la protection, des soins de santé, de l'eau potable et de l'assainissement et du logement. «[i Le conflit en République centrafricaine a provoqué une crise humanitaire désespérée dans un pays où les gens sont déjà confrontés à une lutte quotidienne pour se nourrir», a déclaré de son côté le Commissaire de l'Union européenne Kristalina Georgieva. «Il y a des conséquences pour la région dans son ensemble. La RCA est au centre d'une région extrêmement fragile de l'Afrique.» Mme Georgieva, pour qui la RCA est la situation d'urgence la plus négligée au monde, a exprimé l'espoir que la communauté internationale se réveillerait enfin pour y répondre.


Commentaire


Retour en haut